Compostelle
Qui suis-je ?

Pèlerinage à pied sur la Via Tolosana d'Arles vers St-Jacques de Compostelle

Derniers articles
Menu
Où suis-je actuellement ?



Rubriques
    Mes amis
      Liens

      Page 1 sur 2
      Page précédente | Page suivante

      Retour aux premières amours

      Bonjour à toutes !

       

      Comme ça fait du bien de retrouver un clavier qu'on connaît...

      Retour à Montréal comme prévu hier le 28 octobre...tout a bien été. J'étais dans l'avion avec une dame de 62 ans qui se croyait déjà vieille pas mal pour voyager...tout est relatif. Je pense pas qu'à 62 ans on soit vieille pour quoi que ce soit... la vie commence.

      Jean-Marc est venu me chercher et Oh quelle belle surprise Mélanie et Alexandre étaient aussi là... je pleurais de joie. Que d'émotions ! Sapristi qu'on se rend compte à quel point ceux qu'on aime sont tellement importants dans NOTRE vie.. tout un monde.

       

      Jean-Marc a été un ange de m'accompagner ...et d'accepter que sa choupette parte comme ça dans l'bois et dans des villes et villages inconnus...comme ce n'est pas évident pour quelqu'un qui avait peur que j'aille au dépanneur sans mon cellulaire... C"était vraiment difficile pour lui et a su accepter la situation... je lui suis tellement reconnaissante de ce sacrifice. Il a été génial !

      Pour ceux que j'aime en particulier je suis aussi reconnaissante de leur support, approbation. Je sais que quand on a décidé quelque chose... faut y aller jusqu'au bout... mais souvent dans la vie les commentaires nous empêhent d'avancer... on est influençable qu'on le veuille ou non...et c'est mon cas.

      L'approbation était ma ''gaseline de pèlerine''...simple.

      Levée ce matin èa 5.00 heures...pour moi comme une ''grasse matinée"  il est 10.00 h en Espagne... petit à petit je reviendrai à la normale.

      Gros merci encore à toutes ...tout simplement .

       

      Céline

      XXXX



      Lien permanent
      Publié à 06:59, le 29/10/2008, Montréal
      Mots clefs :



      Rebonjour,

       

      J'ai essayé de me connecter sur Hotmail pour faire des messages personnels... pas capable.

      Pour le moment je ne peux appeler parce que je n'ai pas de carte d'appel et ça ne sert à rien de payer 10 euros (16 dollars) pour au cas où donc je vais communiquer par Hotmail ou Uniterre.

       

      Baisers ... oups Gy j'ai reçu ton message trop tard, je n'étais plus au Fisterra...dommage ! j'aurais aimé te faire plaisir



      Lien permanent
      Publié à 11:47, le 26/10/2008, Madrid
      Mots clefs :



      Bonjour à toutes !

       

      Avant de quitter Fisterra j'avais fait la connaissance de deux filles et un couple... ´les deux filles et moi on était dans la même chambre avec couchette dans le train de nuit. Comme je suis contente d'avoir choisi de voyager de nuit, 9 heures presque sans bouger autre que la toilette... c'est long en titi pour une fille qui vient de marcher presque deux mois. Nous avons domi peu, mais préférable  comme solution.

      Elles ont décidé de venir à l'hôtel avec moi, elle ne voulait pas chercher ce matin... et juste la gare de train était tellement grosse... qu'elles ont eu un peu peur de se lâcher dans la ville je pense et c'est correct. On a pris un taxi... on s'est dit à trois...vu que c'est pas loin ça ne nous coûtera pas trop cher... je crois que le chauffeur a tourné un peu... en té cas pas grave. L?une d?entre elles est infirmière aux soins intensifs à l'hôpital juif de Montréal, parle un peu espagnol et rendu à l'hôtel on a convenu que s'il existe une chambre à 3 lits on pourrait partager les dépenses... ce qui a été possible... petite chambre fenêtre mais pas sur la rue... pas grave propre et on a connu pire... pour 2 nuits ça se tuff.Ça nous coûtera 43 euros pour 2 jours ... une chanson... j'avais déjà payé à l'agence 90 euros pour 2 nuit... ça faisait mon affaire aussi. Elles étaient tellement heureuse de s'en sortir à si peu de frais le couple d'amis  ont réservé à 100 euros la nuit... pas rien aprés être demeurer dans des gîtes à 3 euros..

      Douche et op... visite au Musée de Prado... UN GROS MUSÉE... sacrifice que tout est gros par ici... jardin botanique, d'autres musées...on aura jamais assez de deux jours pour visiter... en plus j'ai une de ces grippettes... je suis à la phase "atchoum"...et dégoutte... dégueu... y a des choses pires que ça...on en a vu d'autres.

      Ce qui est emmerdant... c'est qu'on a pas vu d'office de tourisme en arrivant, ni sur notre chemin... on s'est vite dirigé vers le musée, ensuite j'ai oublié de le trouver, je suis revenue seule because...pas beaucoup "addict" des musées de 1400 -1600. Il y avait une exposition temporaire de Rembrant... fatiguée je suis restée toute l'après midi et là en retournant à l'hôtel je vois cet accès Internet donc me voici.. Encore ici je me dirige seulement avec ma boussole... pas de carte, celle de l'hôtel est juste pour le centre -centre ville... je suis certaine de me retrouver... Merci Jean-Marc de me l'avoir offert et merci Alex d'avoir eu la patience de me le montrer...je me sens tellement plus en sécurité avec...incroyable de si petites choses qui font un bonheur.

       

      Je vous laisse demain les musées sont fermés on va s'enligner sur d'autres choses, en esp-rant qu'il fera encore beau... aujourd'hui 24 degrés beau soleil... pas pour vous écoeurer...mais bon on en profite... on enlève des pelures...et on va pouvoir les laver... je sentirai meilleur ah ah ah¨

      `A plus  XXXx



      Lien permanent
      Publié à 11:17, le 26/10/2008, Madrid
      Mots clefs :



      Fisterra ou Finisterre

      Bonjour à toutes !

      Oui je suis allée à Fisterra hier dans la journée... UNE JOURNÉE .... C'est donc pas assez. MON COUP DE COEUR DE L'ESPAGNE bien simple. Le voyage en autobus... tout en dentelle en découvrant des petits villages nichés en bas de ces grandes montagnes... ils ont l'air tellement minuscules. Beau, pas disable...

       

      Un peu comme le Bas du fleuve... mais avec la mer bleue, les grosses montagnes derrière, l'odeur de la mer, le chant des mouettes... sacrifice ... des regrets... j'aurais dû y aller avant et rester  au moins 4 jours... seulement de marcher sur le bord de la plage, manger du poisson... CE SERA POUR UNE AUTRE FOIS... VOILÀ MON PROCHAIN RÊVE de voyage D'ENCLENCHER... mais oui.

      Je vais essayer de mettre des photos... il y en a plusieurs que j'ai prise à bord de l'autobus donc un peu floues.

      Fisterra et le  Faro... le bout du monde... comme si le monde nous appartenait lorsqu'on y est. Oui Ghislaine, je n'ai pas brûlé quelque chose parce que je n'ai pas terminé le chemin... ce sera pour une autr fois. J'ai pris des photos de personnes qui étaient en train de brûler quelque chose et des bottes laissées sur une roche. Ëmouvant quand même.

      Pour ma part je considère avoir réalisé mon rêve parce que je voulais marcher la voie d'Arles - Via Tolosana... près de 860 km ou plus déjà d'en faire 100 km ç'aurait été beau... plus de 860 c'est too much. 

      De plus la grande majorité des gens partent de St-Jean-pied-de-Porc passent par Pampelune (les corridas- torréador) et font le Camino Francès... ce qui fait environ dans les 950 km en tout... donc ce n'est pas loin de moi.

      Je préfère partir du point de départ et terminer à la fin Santiago... En quelque part... j'ai le Camino Francès à faire pour compléter mon chemin...environ 670 km parce que je devrai partir de Puente la Reina mon point de terminaison de cette fois... y aura-t-il quelqu'un pour m'accompagner... de bien décidé par exemple... une roche à la mer que je lance....

      Je suis en ce moment dans un cybercafé de Santiago, je suis demeurée au Monastère 4 soirs et c'est assez... Pas effrayant, mais sécuritaire et une chambre à moi seule pour 15 euros la nuit.

       

      La ville est vraiment très très belle... mais très touristique aussi. (genre plein de rues comme la rue du Trésor à Québec).. il y a plein de gens qui viennent avec guides, autobus, limousines etc... il y a toutes sortes de pèlerins... si tu peux pas aller à pied... prends ta limousine point... pis vas à l'hôtel Reis... je vais mettre la photo... c'est pas rien je vous jure. Pour acheter des articles fait en espagne...il faut chercher ...tellement pis après on se rend compte que ça éte fabriqué au Portugal... en Chine etc.

      Je suis retournée à la messe ce midi, heureusement pour moi, j'avais vu l'encensoir l'autre jour... ils ne l'ont pas fait aujourd'hui c'était émouvant quand même de serrer la main "que la paix soit avec toi" dans TOUTES LES LANGUES... Oui sûrement Ghislaine c'était aussi pour enlever l'odeur des cheminants... because vois-tu j'ai une paire de pantalons... si je les lave le soir.. je devrai les mettre mouillés le lendemain matin... tente pas. La même chose pour mon polaire...il me le faut c'est majeur, les gens se promènent en manteau d'hiver, moi j'ai mon chandail Mérinos, polaire, veste doublée achetée à Maubouquet, mon cache-cou... peut pas me permettre de laver mon linge... faut que je sorte le matin... watch out mec que j'arrive.... moi pas de trouble je ne me sens pas... c'est les autres. Mes bobettes sont lavées à tous les jours...bas aux 2 jours, chandails aux 2 jours.... le reste moins

      Je me suis promenée aujourd'hui, lu un livre que j'ai trouvé dans un Albergue et que je laisserai en quelque part quand j'en aurai fini... je suis allée à un parc superbe... on est quand même près de novembre... couchée dans le gazon à lire, comme c'est l'fun.

       

      Je vous écris, ensuite je vais chercher mon sac à dos... un peu remplis... et je vais aller attendre mon train de 22.45 ce soir. Comme je n'aime pas traîner les rues à la noirceur, je vais me faire un lunch et aller à la gare. J'ai pris une couchette donc je devrai arriver demain matin à 7.45 à Madrid... oups !!! je me répète je pense... comme je ne vois pas du coup mes articles précédents, c'st ce qui arrive.

       

      Bon j'essaie de ce pas de mettre des photos... à bientôt.. il y a une méchante grosse grang de Canadiens qui partent en même temps que moi de Madrid... on l'a su au fur et à mesure des rencontres... on part le 28 octobre  à13.30...

       

      À plus, vous embrasse fort... et je suis pas certaine de trouver un cybercafé à Madrid... sacrifice que ça a l'air gros.... en tous cas... on verra, j'ai réussi à me retrouver en plein bois toute seule... je devrais bien me retrouver dans une ville avec du monde et ma chère boussolle.

       

      Alex... je ne m'en passerais pas. À tous les jours je l'utilise, c'est vraiment un formidable outil. Santiago et pratiquement toutes les villes espagnoles sont en ronds... changent de noms 3-4 fois... cherche moi... pis quand le nom est écrit sur le mur ça va... s'il ne l'est pas où que tu ne le trouve pas... tu tournes en rond... comme j'ai fait à Ponderrada... maudit que j'ai tourné en rond... pour me rendre compte que j'avais passé au même endroit 2 fois... Choquant. Aujourd'hui je me suis dirigée juste avec la boussolle...Magique... enfin j'arrête de déchiffrer le nom des rues... de les chercher sur la carte... ils ont des noms bizarres encore plus difficile. donc la boussolle... ne partez pas sans elle dans un nouvel endroit..parole d'une néophyte.

       

      Vous embrasse et à bientôt.

       

      Céline

      XXXX



      Lien permanent
      Publié à 11:29, le 25/10/2008,
      Mots clefs :



      Santiago, jour 2

      Bonjour,

       

      Hier je n'avais pu mettre les photos, mon temps devait être écoulé je suppose.

       

      Je n'ai pas tant de photos que ça parce que le problème c'est que les rues sont tellement petites (comme une voiture et un passant qui se tasse pour ne pas se faire prendre par le miroir de côté). C'est la raison que les personnes achètent des cartes postales au moins ils ont tout sur une carte... je pense.

      J'ai marché, marché et marché aujourd'hui, en prenant des pauses bien entendu.  Journé hyper-relaxante aujourd'hui.

      Je me suis renseignée à l'office de tourisme pour Madrid, elle parlait anglais... (j'ai acheté un livre espagnol, il n'y en a pas en anglais)... la dame m'a conseillé pour l'hôtel d'aller voir un agent de voyage...ce que j'ai fait. Elle parlait anglais, français, donc on s'est compris... elle m'a réservé un `hôtel deux étoiles (je m'en fous après les albergues que j'ai visités) une chambre de bain pour moi c'est du luxe.

      Donc je prends le train de nuit samedi soir arrivée à Madrid le dimanche matin (DÉPART À 22.00 ARRIVÉE À 7.45)... ce qui me dérange c'est qu'en espagne pratiquement TOUT est fermé le dimanche... je crois même les musées... sinon j'irai en visiter un... Dommage, pour moi c'est comme une journée perdue... Si l'office de tourisme est ouverte (elle l'était à Leon) là au moins je pourrai connaître les endroits à visiter le dimanche... SINON, je vais pouvoir faire quelque chose lundi.... je trouverai bien.

      Comme j'aurais aimé voir une spectacle de Flamenco... trop dangereux une femme seule le soir... je vais demander s'il n'y en aurait pas le jour... ça me surprendrait... sinon il y a de superbes parcs que j'ai vu dans mon livre espagnol... facile aussi de comprendre les mots... c'est lorsqu'ils parlent que là on comprend moins.

      Je vous laisse, je vais vraiment au Fisterra demain, je dois me coucher tôt et partir vers les 7.45 demain matin.

       

      À plus

      XXXX

      Céline

       

       



      Lien permanent
      Publié à 01:32, le 23/10/2008,
      Mots clefs :



      Santiago de Compostelle

      Grand Merci Rose  et aussi à Gribouille !

       

      Je suis tellement fière de faire partie de notre famille, maususse quelle est réconfortante... il y en a toujours eu une ou un dans ma vie que ce soit dans le bonheur ou le malheur. Merci encore Rose, j'y tiens, je suis contente que tu sois fière de moi.

       

      Merci Anne-Marie, j'apprécie que tu aies pris le temps de m'écrire, ¡ça m'a tellement réconforté lorsque Gérard et Claude sont partis de ma vie... on a pas eu le temps de se donner nos mails etc... donc c'était vraiment une grosse coupure... c'est la vie, j'en garderai un excellent souvenir... des sons des chants de Gérard en marchant tôt le matin, et tout et tout... c'était tellement agréable de les voir me "protéger". Enfin je leur envoies des "anges" pour les aider dans leur vie comme ils l'ont fait pour moi.

       

      Je suis en ce moment à Santiago de Compostelle. Quelle magnifique ville. Tellement grosse ! je croyais voir comme une "petite ville" ou même un "gros village" mais non centres d'achat X 3 pis des gros à part de ça on ri pu....Centre d'achat couvert avec passerelle et appartement au-dessus... genre Tropique Sud ou Nord à Montréal... j'ai essayé de faire une photo tellement c'est spécial.

      J'ai pris le bus de Léon à Astorga... because je voulais aller au musée du Camino voir la vraie Cruz de Ferro qui est "supposée" être exposée... je suis arrivée comme d'habitude tout était fermé et ouvrait à 16.00 ou 16.30... donc pas la peine d'attendre. J'avais rencontré une Danoise et on a fait le chamin ensemble... elle était un peu bizarre, me disait qu'elle était `partie depuis 3 semaines, mais arrêtait souvent pour prendre le bus... ça ne concordait pas avec ce qu'elle disait... elle avait fait seulement 100 km depuis Pampelune ??? enfin, je n'ai pas à faire le détective, elle était avec moi cette journée là point. J'ai décidé de continuer et de reprendre le bus pour Ponferrada... y paraît que c'était une belle ville. Grâce à ma Danoise (elle parlait l'espagnol)  j'ai réussi à utiliser ma carte télephonique acheté deux semaines plus tôt... je comprenais pas ce que la bonne femme disait. au bout de la ligne.

      J'ai trouvé l'Albergue à Ponferrada... après m'être perdue pas mal... ça été mon "visiting " de la ville. Je me sentais pas tellement à ma place par exemple, moi je ne marche plus, mais bon... j'ai ´´eté obligée de faire terre ma conscience... je ne trouvais pas d'hôtel. C'était Donativo (ce qu'on voulait) alors j'ai donné ce que je croyais que ça valait... il y en a beucoup qui ne donnent rien dans ces gîtes dommage ! pour "le Chemin"... on en a tellement besoin.

      J'ai pris le bus pour Santiago (un autre 4 heures... je tape du pied un peu, je préfère marcher)... il pleuvait à boire debout... j'ai trouvé l'Albergue seulement vers 18.00... j'étais trempée et fatiguée... chanceuse... j'ai eu un lit pas de souci.  Monastère de Santiago

      Aujourd'hui j'ai rencontré des québécois et l'un deux m'a dit qu'il était ici depuis 10 jours, il est devenu privé et non municipale, donc on peut rester le temps que l'on veut et de plus il m'a dit qu'il y avait des chambre privée... pas le luxe, mais privée quand même, je suis revenue et j'ai déménagé mes affaires.

       

      Aujourd'hui j'ai assisté à la messe (tous les jours à 12.00) ce qu'il y a de spécial c'est que ce n'est pas à tous les jours qu'ils font aller l'ascensoir d'un côté à l'autre de la cathédrale... En plus il y avait de quoi, je ne sais pas, d'émouvant... de très émouvant... d'être avec tous ces gens (full) qui ont fait un chemin quelconque... que de volonté quand  même... il y a même une grand-mère de 84 ans je crois qui a fait  aux environ 400 km... tiens-toi... qui aurait pensé. Comme ça nous donne l'espoir... l'espoir de ...on a encore des bons bouts à faire... la vie ne s'arrête pas là... des rêves c'est MAINTENANT qu'il faut se les bâtir... y aura toujours un moment pour rêver de nos rêves... je les appelle les "t'en souviens-tu" il y aura toujours du temps pour ce temps. Fabriquons nos souvenirs MAINTENANT.

      J'avais apporté une petite roche de désir... comme je n'ai pu aller la porter où je voulais, je l'ai mis dans la cathédrale de Santiago... près de St-Jacques rien de moins. Il m'a protégé et comme je l'ai remercié pour tout ce que j'ai reçu: famille, santé, compagnes compagnons, beautés, splendeurs, température...et j'en passe....

      Demain matin je pars pour Fisterra et le Phare... il paraît que c'est spécial d'y aller.

       

      à Bientôt

      Je vosu embrasse fort.

       

      XXXXX

      Céline

       

       

       

       



      Lien permanent
      Publié à 02:50, le 22/10/2008,
      Mots clefs :



      Bonjour à toutes et tous,

      (attention clavier Espagnol...accents pas les mêmes)

      Je vous écris de Leon en Castille... je suis loin, vous verrez pourquoi... commençons par la suite de Jaca.

       

      D,abord grand merci Ghislaine, j,aime beaucoup tes commentaires... c,est un plus d,en recevoir et j,apprécie vraiment. ça fait chaud au coeur. Oui, il y a eu de bonnes âmes sur mon chemin... en fait c,est du donnant donnant... un jour ou l,autre d,une façon ou d,une autre on a besoin de l,autre...et c,est tant mieux. Quelle richesse ce COEUR.

      Merci aussi pour la personne qui a fait le Camino, je sais que tu comprends ce que j,ai vécu avec ces départs, sans pour autant qu,il y ait d,attachement amoureux... spécial et je n,ai jamais vécu cette situation... tout nouveau et fort intéressant de faire l,expérience de nouveaux sentiments jusqu,alors totalement inconnu.

      2008-10-13 Jaca - Arrès 24.9 km facile Partie à 8.45 arrivée à 16.30

      Les dames rencontrées hier soir dont l,une a un gîte où je suis allés m,ont offert des gâteries achetées, j,étais trop fatiguée à l,arrivée pour sortir avec elles...on s,est donné nos adresses, on a placoté jusqu,à au moins 11 heures pm entre filles... peu importe dans le monde des filles restent des filles... comme c,est l,fun ¡

      Facile , mais ça a pris du temps à débuter, trouver le chemin, pas de carte, ne voyais aucune balise. L'hospitalero du gîte m,a reçu avec un jus d,orange et disait que c,était lui qui donnait le souper et le petit déjeuner... congé de penser à la bouffe. 

      La meilleure hospitalité du chemin je crois, au souper nous étions deux british, un allemand, deux espagnols (dont la petite fille de 9 ans), un italien, deux français... souvent c'etait moi qui traduisait en aglais pour l'allemand et les english... pas si mal avec mon anglais de base, je réussissais à expliquer ce que d'autres voulaient dire.

      Ça été facile, mais les derniers kilomètres je "tire de la patte" quel que soit le nombre de KM...fou ¡

      Arrès... le bout du monde, quelques maisons habitées, un bar (il le faut)... c,est le gîte et les pèlerins qui ont donné vie à ce village (comme tellement d,autres sur le Chemin d'illeurs).

      Le souper était bien :soupe au bouillon de poulet avec pain, oignons, oeufs jetés dedans... le gras flottait (ayoye cholesterol)...en veux-tu en v'là... quand t'a faim tu ne lèves pas le nez. Ensuite fromage, salade tomates, thon, yaourt et fruits. Vin à volonté. L'italien en a sorti une bonne il disait que le Vino était "la gasoline du pèlerin"... on l'a tous retenue celle là... le plaisir était au rendez-vous. 10 heures tout le monde dort.

      Il y avait deux chambres de 4 lits superposés. Une chambre de "roncard" (ronfleurs)... je me suis couchée dans la même chambre que le roncard... au cas où... mais oui je suis une "roncard".

      Mes pieds vont mieux, enfin. Quand j, ai achet'e mes bottes, j, ai remis mes semelles spéciale achetée avant de partir, donc il me restait les neuves... que j,ai découpées pour garder seulement les paumes... le bonheur , les pieds me chauffent moins le soir.

       

      2008-10-14 Arrès - Ruesta 27. km facile partie à 8.00 arrivée à 15.00

      César (italien) ronfleur de première... heureusement que j'avais des bouchons (des taponnes qui disent).

      On a eu droit en plus du souper et petit déjeuner un sandwich au jambon/fromage et pomme. On donnait ce qu'on voulait, ce qu'on pouvait. Super bien ce gîte, vraiment ... bien sûr à cause des personnes qui sont présents... toute la différence du monde.

      Route longiligne aujourd'hui, même plate un peu, pas mal. Aride même. Le temps de penser. J'ai pris le temps d'aérer mes pieds, faire sécher mes bas et manger, ça fait tellement de bien ¡

      Ruesta, village en ruines totalement sauf deux maisons reconstruites l'auberge et resto-bar point à la ligne, rien à faire, rien à voir... le souper à 20.00... crotte de boeuf j,ai faim avant ...donc je dois manger du fromage, pain, biscuits à 16.00 pour pouvoir "tuffer la run" un petit roupillon avec ça... rien à faire... on se repose. On est encore les english, l'allemand, le français... l'italien a dû s'arrêter en route prendre de la "gasoline de pèlerin" ah ah... il ne détestait pas ça du tout lui hier soir....(mauvaise langue)

       

      2008-10-15 Ruesta - Sanguesa 22.4 Km facile +++ partie à 8.00 arrivée à 14.30 environ.

      Journée plate tout en hauteurs, nuage, rien à voir vraiment. Je suis une peu "down" depuis arrivée en Espagne because barrière de langue +++ J'ai un mauvais livre  (Ullysse) difficile de trouver ce que je veux dire. Heureusement quelques mots de français prononcés lentement, ils comprennent pas mal ce que je veux dire, ils sont supers gentils.

      Simon, le français était déjà là comme toujours (douche prise, lavage de linge fait... les bras croisés...fait suer)... lui il ne marche pas, il court... "road runner" simple... il va avoir 66 ans, ne les paraît pas du tout. Il est vantard un peu, mais bon ça fait partie de la "game" il a tout fait et tout vu... ben correct, tant mieux pour lui, heureusement il est très gentil. Il y a de tout, il s'agit de les prendre tels qu'ils le sont comme ils me prennent comme je suis et j'apprécie.

      Lorsque César est arrivé, il a fait une mini crise... Ah non pas toi... tu vas pas coucher à côté de moi, etc... pis César n'a pas changé de place "le toto". Plus tard, il y a eu un cycliste espagnol bedonnant qui arrivait... j'étais certaine que c'était un roncard de première... j'avais mauditement raison.... quelle nuit ¡¡¡¡ Le sapristi était sorti, revenu vers 22.30...fait du bruit avec ses sacs de plastique... me réveille... etc

      Les deux roncards faisaient un vacarme d'enfer... et ça résonne en plus ¡ en plus le sapristi il étend son linge plein de sueur sur le treillis... se lave pas... et se couche... ensuite d'autres pèlerins vont se coucher dans son lit  Bouark ¡ DÉGUEU ¡

      À 2 h du mat... pas capable de dormir malgré mes "taponnes" descend en bas... je vois-tu pas mon Simon couché par terre.. il avait descendu son matelas en bas... et c'était pire parce que les roncards en haut... il y avait de l'écho... + le bruit de la rue... comme si les camions te passent dessus, la porte est au niveau du goudron...

      2008-10-16 Sanguesa -Monreal  31.1 KM Partie à 7.15 arrivée à 15.00  Difficile +++++

      Je n'étais pas bien la nuit, nausées, ça me brasse dans le ventre, n'ose pas me lever parce que je savais que Simon était en bas (les toilettes y étaient) Tuff jusqu'à 5.00 ... plus capable... là j'ai la chiasse... Sacrifice ce devait être l'eau de Ruesta... ça ne me surprendrait pas du tout...elle avait un drôle de goût. J'y vais une couple de fois... mal au coeur, mange pas... folle que je suis je décide de marcher quand même de partir avec Simon. Là on est parti même s'il faisait noir, lui et moi en maudit de la mauvaise nuit passée et moi malade en plus. Mélanie m'avait donné du Cipro alors j'en ai pris , j'ai aps pris de chance... on s'est pas quelle bibittes j'ai avalé... je veux pas aller au doc....Je me suis fait du Gatorade avec un peu de sel... that's it.

      J'ai été présomptueuse, "faites ce que je dis et non ce que je fais" Obligée d'arrêter pour la chiasse, prendre du Gatorade... because étourdie... monte - descend des montagnes (plus tard Simon m'a dit qu'on avait monter 720 Mètres... pas rien quand même avec chaleur etc.). Je disais´`a  Simon d'arrêter de m'attendre que je vais me rendre, je n'aime pas le retarder, je sais qu'il aime arriver tôt... rien à faire. Je lui dit que je veux arrêter à Izco... Sacrifice rendue là... Albergue... pas ouverte (il me reste 10 Km)... parle pas espagnol sacrifice... je te jure que si ça avait été en France la Mairie m'aurait vue... et m'aurait ouvert le gîte... barrière de langue encore.

      Je dis à Simon que je vais me reposer sur un banc et repartir par la nationale comme ça si ça ne va pas je ferai du stop... Heureusement, je n'ai pas eu à en faire... Je me suis rendue de peine et misère.

      À l'albergue, douche et dodo... plus tard j'ai demandé à l'hospitalera la permission de rester le lendemain (pas droit plus 1 journée) elle accepte tout de suite... malade pas pareil.

      J'ai remercié Simon, vraiment il a été un ange parce que je sais qu'il aime aller au plus vite.Il était inquiet pour moi, ne voulait pas me laisser seule dans le bois.

      César arrive à l'albergue... là Simon se met à crier... Tu vas pas nous faire chier encore cette nuir... va voir le docteur... va te faire soigner... va à la pharmacie...etc... il me demande des "taponnes" même si je les ai utilisés, pas grave.

       

      Encore beaucoup nausées, ne mange pas. Bois du thé point.

       

      2008-10-17 Monreal - Eunate partie à 9.30 arrivée á 16.30 25.8 km facile

      Je me suis réveillée vers 5.00... j'avais faim... les antibio faisaient effet, ça allait mieux... tant mieux. Je décide d'attendre pour voir... me laver les cheveux (10 jours) je pars tranquilement.

      Je voulais faire 13 km, mais j'ai décidé de continuer jusqu'à Eunate je ne voulais pas rentrer à Puente La Reina ce soir, je voulais arriver demain...et voir ce que j'allair faire ensuite.

      J'ai encore des nausées un peu, la chiasse un peu, mange pas beaucoup mais ça va mieux.

      2008-10-18 Eunate - Puente la Reina 5 km facile +++++++++++++++++++++++++++

      Ça été spécial à Eunate on a dormi près d'une chapelle. On a eu droit à des chants, des prières  de l'hospitalero. J'étais encore avec l'allemand et un autre espagnol... gentil lui... qui ronfle pas. Il nous a fait le souper, le petit déjeuner et on donne ce qu'on peut. excellent... je suis partie toute excitée pour moi j'ai atteint le but que je voulais... Puente la Reina... et la journée où j'étais tellement mal... je me suis dit c'est ici que ça s'árrête.... J'ai fait ce que je peux, ce que je voulais... force pas la machine (un peu sage quand même)

      2008-10-19 Puente la Reina à Burgos----- Autobus

      À 9.30 le matin je rentre à Puente la Reina avec le sentiment d'avoir accompli ce que je voulais. J'étais à la fois fière, contente et peinée... plein de sentiments que je ne peux d'ecrire... d'avoir DÉJÀ fini ¡¡¡ fou il me semble que je viens de commencer... une journée après l'autre ça passe vite. J'ai encore l'idée d'aller à Compostelle... je vais y réfléchir. Je n'ai plus la même motivation... de lâcher le chemin et le reprendre pour les derniers 100 km... fou ça passe plus pour moi. Mais j'ai le goût d'aller à Santiago et Fisterra surtout (là où la terre fini... pour moi, ça complétera bien ce que j'ai fait et je serai satisfaite... même si je ne le fais pas à pied. )

      Je décide d'aller à l'office du Tourisme et de m'informer... Je prends le bus pour Logrono et je déciderai rendue là. Rendue là je décide de prendre le bus jusqu'á Burgos. Là il est 19.30... une petite peur quand même, je n'ai aucin livre, ne sais pas où sont les albergues...sort du terminus... il y a un hôtel. je décide de le prendre 40 Euros... gros luxe, j'ai pu laver mes vêtements, me reposer.

       Je visite la cathédrale (la plus grosse cathédrale au Québec est à peu près le 1/4 de celle de Burgos ... simple... elle aurait l;air d'un trognon...je visite les environs... je décide d'avancer et d'aller voir du còté des trains... je trouve et je m'ecris sur un papier ce que je veux demander... parce qu'ils ne sont pas gentils les gens qui travaillent dans les services publics... ils sont impatients... ne veulent même pas dire les prix en anglais...se fiche de toi comme de l'an 40... si je reviens... je vais savoir l'espagnol... compte sur moi... je ne me ferai plus emmerder comme ça. HEUREUSEMENT , les gens de tous les jours sont supers gentils.

      Je prends le train de 12.00 pour Leon, j'arrive à 14.10 donc me voilà en ce moment dans un Cyber à vous écrire.

      En arrivant je visite et en même temps je regarde pour un hôtel.... ou l'albergue...Des jeunes filles m'indiquent l'albergue... j'y vais... choc culturel... deux grandes pièces avec au moins 30-40-50 personnes chacune... ça fait une monde fou dans des lits superposés... fini les gâteries d'être à deux trois quatre....dans un albergue,OUF ¡¡¡¡

      Je pars à la recherche d'un hôtel pas cher... j'en ai trouvé un à 30 Euros... rideaux fermés...je découvre que la fenêtre ne donne pas dehors... pas grave pour une nuit...

      Demain je pars pour Santiago je pense... je fais la girouette pas mal... je vais décider au fur et à mesure... Je ne me sens pas assez en forme pour encore marcher... (J'ai maigri pas mal... ça pend un peu... les pantalons tiennent seulement avec le cordon (heureusement il y en fiou ¡)

      Aussi Fisterra sert à "décanter" avant d'arriver dans le vrai monde... un peu fou... et retenir ce qu'on veut retenir de ce beau projet... Pour moi il a été au delà de ce que je pouvais imaginer. Il a été le plus beau voyage de ma vie... j'espère que j'en ferai d'autres. Je n'avais aucune idée vraiment si je ferais une semaine, 10 jours, 2 semaines... il y a eu tellement de mises en garde de toutes sortes  et de toutes parts... en quelque part ça faisait peur... Même là je me trouve pas si mal dans un pays autre et pas ma langue... je me débrouille.

       

      Grand merci à vous tous que j'aime d'avoir été là... aussi et sûrement comme des anges gardiens, mais de loin. Je suis  absolument certaine d'avoir été protégée. La santé est bien et reviendra excellente-- le poids  je ne suis donc pas inquiète...

      Asta Luego ¡

      P.S. Je reviendrai lorsque je pourrai écrire soit Santiago ou Fisterra... ou encore Madrid.

      Je prends l'avion à Madrid le 28 octobre à 13.30, j'arrive vers les 16.30 je crois.

       

       

       



      Lien permanent
      Publié à 01:26, le 19/10/2008,
      Mots clefs :



      No Abla espagnol tabarouette

      Bonjour à vous toutes (tous)  !

      Merci encore à vous toutes qui m'écrivez... c'est comme un plus dans ma vie de pèlerine. Je me sens tellement choyée.

      Merci à Gy et Pat de vos bons voeux. Merci Gilberte, Denise et Ghislaine et aussi à Gribouille pour ses conseils.... que j'ai suivi d'ailleurs... Du danger il y en a partout certain, mais je suis un peu "mouton noir" et souvent je me fiche du danger. Souvent aussi, ce que j'ai constaté et que j'ai vécu c'est que les gens aiment nous communiquer leurs peurs... pour qu'on puisse avoir peur à notre tour. Moi aussi parfois je fais "de la panique" pas fière de moi dans ce temps-là. Passons au jour d'aujourd'hui.... le "ici et maintenant" mon quotidien qu'on devrait s'efforcer de mettre en pratique et j'espère que ce sera mon credo pour le futur... Le ici maintenant est TELLEMENT mieux que le passé ce qui aurait dû être et le futur de ce qui devra... c'est de la fabulation.

      Bon assez les niaiseries de philosophie.

      Je vous ai laissé à Oloron tellement gentils ces personnes partout rencontrées. Exemple: j'étais en train d'écrire l'heure passait et l'épicerie dépannage allait fermée... j'ai demandé à la dame de me garder l'ordi ouvert que j'allais acheter de la nourriture et que je reviendrais... elle n'a pas voulu que je la paies tout de suite... incroyable, elle me faisait confiance. Je suis revenue, mais comme j'apprécie ces marques de confiance... et c'est comme ça depuis le début du chemin vraiment. J'arrive les auberges sont ouvertes la plupart du temps (je connais les adresses et souvent près d'une église) j'y vais, je m'installe et l'hospitalière vient se faire payer plus tard et jaser avec les pèlerins et donner des conseils du chemin.

      Donc:

      2008-10-09 Oloron à Sarrance 21 kms partie à 8.00 arrivée à 14.30 ... Difficile (because glissant, marche à flanc de montagne)

      OUF!!!! Les précipices étaient proches en bibittes à poil ! Fallait pas regarder en bas à 50 pieds plus bas.... c'est l'eau qui bouillonne.... pis je sais pas nager.... hi hi hi (et vous n'aurez pas de photos... j'étais bien trop occupée).

       Comme je suis choyée, au gîte de Oloron il y avait deux messieurs et je leur ai demandé de partir en même temps qu'eux ce matin-là (je savais pas pourquoi à ce moment-là... j'ai jamais eu peur) . Ils ont accepté. FIOU !!! Comme j'étais contente d'être avec eux... Précipices et encore précipices (le petit coeur débattait... et c'était pas à cause du manque de souffle..... Tu sais, tu marches à flanc de montagne près du Gave un très joli cours d'eau qui parcours un bon bout de la France et qui continue en espagne qui s'appellera Rio Aragon. Donc le matin on marche gaiement, c'était super beau arrivé dans ces flancs de montagnes, c'était glissant, un peu de cailloux ronds, de la boue (humidité à cause du cours d'eau) Kaline qu'il fallait faire attention de ne pas glisser... Là j'étais contente d'être avec quelqu'un. Souvent il y en avait un en avant et un en arrière. Même dans le bois Gérard (73 ans s'il vous plaît... tiens toi! ) m'ouvrait les barrières et les refermaient derrière moi. Cette journée était remplie de montagnes, je t'en monte une et j'en redescend aussitôt pour en monter une autre. Ouf on avait chaud, heureusement le beau temps était avec nous encore, on en profite. Nous avons eu un gîte à Sarrance dans un cloître. On se croirait dans un autre monde ben simple. Les gens sont tellement sympatiques. C'est là que j'ai décidé de poster mes bottes à la maison... pour aller chialer un peu à la compagnie... on ri pu des bottes de 200 $ qui prennent l'eau à la première pluie merde de merde... Chialeuse comme je suis, ça ne me faisait rien de payer 40$ de poste... C'est tellement cher en France ! Encore au diable la dépense, je ne suis pas pour laisser mes bottes neuves en France No way ! 

      Il y avait aussi Claude qui menait la marche ( soixantaine - contrôleur aérien... il aimait contrôler la situation et c'était super correct comme ça). Donc nous avons cheminé ensemble 4 jours. Nous nous entendons bien.

      2008-10-10 Sarrance -Urdos 28 km partie à 8.00 arrivée à 15.15

      On avait réservé à Etsaut, avant Urdos sauf qu'il était 13.15 et qu'on avait encore l'énergie de continuer... on a continué pour Urdos..entre temps on est passé dans un petit village Osse-en-Aspe... on cherchait un peu notre chemin... on voulait pas s'arrêter dans les villages du guide donc j'ai vu une porte ouverte et je suis retourné demander notre chemin... quelle belle découverte... c'était une bergerie avec 250 brebis et ils fabriquaient du fromage... du vrai fromage des Pyrénées... Essayer de trouver ça, ça goûte tellement bon, j'en ai acheté un gros morceau et 2 jours plus tard, j'en mange encore (dans mon sac... pis il est encore bon... et goûteux à part ça). La dame nous a montré comment elle faisait la fabrication... Dommage mon appareil photo ne fonctionnait plus à cause des batteries... que j'ai changées par la suite.

      Cette journée a été magnifique, il faisait beau, on était en forme et on a découvert des personnes hors de l'ordinaire que demander de plus? C'est ça le chemin, on est ouvert à... découvertes des paysages, des gens, des hospitaliers, des plantes, des animaux ( chiens des pyrénées... il y en a un qui nous a accompagnés au moins une dizaine de KM).

      Encore aujourd'hui j'étais contente d'avoir eu mes "anges du chemin", il y avait encore des passages difficiles... coeur battant j'y allais derrriére eux en espérant ne pas buter, que mes bâtons ne bloquent pas nulle part, etc...

      Arrivés à Urdos... il n'y avait absolument rien... juste un hôtel... pas le choix...on a pris une chambre à 3 lits, on a soupé là, j'ai mangé leur spécialité : la Garbure, j'ai apporté la recette... je la ferai au Jour de l'An si vous la désirez... soupe costaude aux légumes. Ça ne me fait pas manger tard.. j'ai de la difficulté à dormir ensuite. Gros luxe on avait deux serviettes chacun, douche.. tiède par exemple, deux fenêtres pour qu'on puisse voir les superbes montagnes de nos lits... on était heureux comme des princes (princesse).

      Ils ont décidé de venir "me reconduire"  jusqu'à Canfranc Estacion. Leur périple était terminé au Somport pour eux.

      2008-10-11 Urdos - Col du Somport - Canfranc Estacion: environ 19 KM (Facile et difficile)

      Beau temps encore Youppi !!!!! On était décidé ce matin d'attaqué Monsieur Somport.... Je crois qu'encore ici je n'aurais pu le faire seule... parce qu'il y avait si peu de balises que j'aurais peut-être rebrousser chemin... Claude menait la marche encore... il est tellement bon...on est arrivé pile au Col du Somport....vide...pas grave on était tellement fiers des efforts de chacun (1600 Mètres qu'ils disent - genre deux fois haut le Mont-Tremblant je crois). Gérard disait qu'il avait fait le Chemin Du Puy et que celui-ci était pas mal plus difficile (il avait raison, on me l'avait dit aussi). J'étais tellement fière au col du Somport j'aurais appelé ben du monde... sauf que pour vous il était 5 h 45 du mat... un samedi.... j'ai eu pitié....vous n'auriez pas aimé ça du tout... J'ai téléphoné à Jean-Marc au moins je savais qu'il n'était pas loin du lever. En plus c'est qu'il me restait des sous sur ma carte d'appel...mais bon ...je suis raisonnable quand même...

      Le difficile ça été la descente... j'ai tombé d'aplomb une première fois, la jambe replié en arrière le cul sur les roches... Fiou rien de briser. La deuxième fois ça été direct en pleine face... mais pas tout´`a fait... heureusement que j'ai des mains et des genoux... pis avec un sac à dos... ça donne une poussée supplémentaire... je savais que mes jambes étaient fatiguées... il fallait que je fasse deux fois plus attention pour ne pas me blesser à cause de cette fatigue. Heureusement mes anges étaient là, s'il arrivait quelque chose.

      Arrivés à Canfranc Estacion... tout en espagnol...bien sùr. Les amis ont décidé d'aller voir les horaires d'autobus pour rentrer chez eux... fini les vacances. Ils reviennent 10 min plus tard... me disent "vite vite, nous avons 5 min pour le prochain car... il faut qu'on parte"... Les embrassades d'usage.... je reste seule et là je pleure comme une Madeleine, pas capable d'arrêter, ça coulait tout seul...comprend pas.... Quel vide ! j'étais vraiment bien avec eux... surtout Gérard... il avait du vécu et une philosophie que j'aimais beaucoup... toujours joyeux, il chantait souvent...comme je l'ai apprécié... c'est aussi ça le chemin...les arrivées, les départs... Heureusement 15 min après deux autres pèlerins sont arrivés...un allemand parlant très peu l'anglais et un français... tant mieux le vide est moindre déjà. Comme ils ont marqué mon chemin beaucoup plus que l'anglais pourtant.

       

      2008-10-12 Canfranc Estacion- Jaca 23 km Départ à 8.00 arrivée à 15.30 Facile, mais mal à la paume des pieds...

      Moi je me lève de bonne heure (6 h 15), ça me prend un temps fou pour me préparer le soir... pour sortir du dortoir sans faire de bruit. Nous étions en tout 5 pèlerins dont une petite espagnole de 9 ans encore tiens-toi... Son père portait le sac à dos et tout, mais au moins elle marche... et tout ça c'est pas rien... chapeau ! Tout est espagnol... c'est pas des farces... pis avant de trouver dans mon livre de traduction ce que je veux dire... j'aime mieux les signes et deux trois mots.

      Aujourd'hui nous avons eu de la pluie... mes bottes tiennent le coup... mais la douleur aux paumes des pieds...atroce... les semelles sont plus minces que mes précédentes, donc je suis comme la princesse au petits pois... je sens tous les petits cailloux et tout... c'est certain que j'ai les pieds ultra sensibles donc ça aide pas. Je m'étais habituée avec les autres, c'est à recommencer... enfin ... je suis là aussi pour expier mes péchés et prier pour ceux qui demandent des prières...ce que je fais... Pour Ghislain surtout de ce temps-ci qui en arrache hein Francine... je lui ai offert ma journée... que le Ciel lui vienne en aide pauvre petit !

      Je suis en ce moment à l'Albergue de Jaca... pas mal bonne j'ai pu demandé mon chemin à un gars en uniforme en disant "Albergue peregrino" ... ils connaissent tous ça... en plus je vous mettrai les marques qu'ils ont mis sur le pavé vraiment Génial ! comme ça dans n'importe quel langue... tout le monde reconnaît la coquille et le soleil du Chemin.

       

      En plus, grand LUXE Internet est gratuit...et je crois qu'ils en ont partout en Espagne... Tant mieux ! Ici c'est super beau et très très propre. J'ai rencontré la proprio du gîte de l'Isle Arné (La Motte) Martine qu'elle s'appelle Comme j'étais contente de la revoir:.... il y a des liens qui se crée automatiquement... elle j'aimerais certainement la revoir...tellement elle est fine. Nous avons un étage de femmes et un étage d'homme...EXCELLENT !!! douche chaude, cuisine pour nous donc je vais pouvoir utiliser la nourriture que je traîne depuis quelques jours... et qui pèse. Ici les soupers sont après 8.30 le soir... tard pour des pèlerins surtout qu'hier soir j'ai acheté du jambon et j'ai mangé ça avec du pain, gâteau, yaourt... et à 8.30 mon sac était près et j'étais couchée... pas de niaisage... et je n'ai pas besoin de me faire bercer. L'Allemand aussi s'est couché en même temps...c'est notre quotidien pour l'instant.

       

      Je vous laisse et je suis quand même contente de partager ce vécu avec vous. Tu sais le bonheur ou le malheur c'est toujours difficile à vivre quand t'es toute seule.

      Demain je pars pour Arrès (24.9 Km)

      Donc si je fais le calcul, j'ai fait  environ 807 Kms. A venir jusqu?à maintenant, il me reste 5 étapes (5 jours)   qui vont faire un total de 136.5 kms ensuite je prends un bus jusqu'au 100 derniers kilomètres environ avant Santiago de Compostella... C'est la règle pour recevoir la Compostella..faut marcher au moins 100 kms avant la fin du périple.

       Là je pourrai retourner à Montréal pas mal satisfaite au moins j'aurai vu Santiago... et j'aurai retrouvé l'estime de moi... Fou...

      Je dois prendre l'avion à Madrid le 28 octobre je sais plus quelle heure. Donc il me reste encore un petit 16 jours pour faire ce que je veux faire.PIS SI JE PEUX j'aimerais tellement aller au Finistère (français... là où la terre finit) Faut pas en demander trop quand même....

      Je vous laisse´`a bientôt.

      Bisous à chacun - chacune XXXXX  et encore MERCI d'être lè pour moi... encore une fois

      Je vais essayer de mettre des photos... mais tout est en espagnol... j'espère que j'en serai capable...

       

       

       

       



      Lien permanent
      Publié à 11:38, le 12/10/2008, Jaca
      Mots clefs :



      De Oloron Ste-Marie à quelques kilomètres du Col du Somport
      Bonjour à toutes (tous)

      Comme çà fait longtemps ! J'ai eu accès Internet à Marciac le 3 octobre, mais j'ai fait planter l'ordi? ILS NE POUVAIENT PAS LA RéPARER.
      2008-09-28 environ 14 km
      Partie de Toulouse à 8;15, bus métro bus jusqu'à Colomiers ( Banlieu de Toulouse). Quand je sors du "GR" route non balisée c'est l'enfer de la reprendre. Je l'ai retrouvée à Pibrac et là il y avait une belle basilique, je me suis laissée tenter, j'y suis entrée... et j'en suis ressortie 1,30 plus tard... because le curé avait annoncé à tout le monde qu'il y avait une québécoise qui faisait le Chemin Compostelle qui était avec eux.... Difficile de partir, moi qui voulait juste faire une photo et prière... et ensuite pour aller au village voisin Lèguevin arrivée à 14;30 je me suis perdue... je me suis dit " on tope" çà là point... on repartira en neuf demain et çà ira mieux. Au gîte j'étais avec un couple... pauvre monsieur, il ne savait pas comment faire fonctionner une bouilloire et le micro-onde... sa femme ne s'en occupait pas... il a dû se débrouiller seul. Pas drôle pareil de ne pas rendre un homme autonome c'est le Ba BA.

      2008-09-29 Lèguevin -Giscaro environ 30.6 kms - difficile ( gros soleil-chaud)  partie à 7;45 arrivée à 17;30
      Maudit que mes pieds brûlent. Orteils enflées, mais sans blessure. Y en a qui ont le feu au derrière, moi ce sont les pieds... Que faire ? le poids ?
      Rendue à Monferrrans Savès je trouve l'épicerie fermée, elle doit ouvrir à 16.30... peut pas attendre 2 heures moi. Je suis allée au gîte le Grangé... le plus beau à ce jour, simple. Il y avait 5 parisien et le british qui était rendu là déjà.

      2008-09-30 Giscaro - Isle Arné 16 kms....ben ben Fafa. Arrêt à Gimont pour un petit café au lait... sandwich au jambon avec rien dedans... pas grave tant qu'on a de quoi à manger... sauf saucissons... pas capable... plein de gras apparent ouach !
      Gîte La Motte, correct sans plus.

      2008-10-01 Isle Arné à Auch 23.6 kms partie à 8.00 arrivée à 15.00 j'étais trop fatiguée après avoir trouvé le gîte de retourner chercher un site Internet dans le bas de la ville... Mes pieds brûlent en dessous comme du feu... l'après midi est difficile, j'avance pas vite... Heureusement que j'ai mes bâtons aident grand-mère. La cathédrale... majestueuse... Sapristi qu'ils ne faisaient rien à moitié au 10e siècle ou aux environs, incroyable... à bras d'hommes quasiment... faut croire.
      Gîte au presbytère, j'ai eu droit à une mini chambre seule Gros luxe wow !!! Il n'y a pas beaucoup de pèlerins de ce temps-ci et c'est tant mieux. Comme j'ai bien fait de choisir Arles.

      2008-10-02 Auch-Montesquiou 31.7 kms Difficile, partie à 7;45 arrivée à 17.45 mouillée comme un chat mouillé et gelée comme une crotte/ Départ avec apparence forte de pluie à venir . A Barran je suis entrée au bureau de poste et je dis au monsieur " c'est ce matin que çà se passe, j'envoie au Canada ce que j'ai peu ou pas utiliser. Il m'a donné une boîte (Alex ne la jette pas... il y a des timbres de collection dessus) J'ai envoyé quelques gugusses dont je m'en suis repentie... le lendemain crotte de boeuf ! çà faisait 1 kg 200 g ( 2 livres et quelques) environ... toujours çà de moins à transporter que je me disait...
      Le gros problème ce ne sont pas les vêtements, c'est l'eau (nécessaire) et la bouffe qu'il faut traîner parfois 2 jours because le dimanche ferme et lundi souvent aussi, çà va au mardi matin avant d'avoir du pain...donc le samedi achats pour 2 jours et à traîner... lourd!
      Donc à Barran je laisse des choses à la poste, la pluie avait cessé donc j'étais capable de continuer ... là je me suis fait prendre d'aplomb... Je suis arrêter en passant prendre un café au lait à l'Isle de Noé... pis là il y avait une jeune maman avec deux poupons... de 1 mois... jumelles... mignonnes comme tout... donc je me suis attardée un ti peu... tant Pis! Je dégouttais de partout... que faire... faut pas que je reste en dessous d'un arbre à me faire geler sacrifice ! parce quand t'arrête t'as froid... pas très confortable... je continue... j'arrive à Montesquiou... là je vais toujours à la mairie ou à l'office du Tourisme eux se chargent de me trouver un gîte qui me convient... je voulais pas aller à l'hôtel à 25 Euros (miteux un peu du dehors... environ 32 dollars... je sais que je suis " cheap" bon. La secrétaire me trouve un gîte, mais plus loin dans un camping ... en plus elle est venue me reconduire... j'étais trop fatiguée pour faire 1 km de plus... C'était au Chateau Le Haget... rien de moins. Ils utilisent leur terrain et en font un terrain de campings avec de magnifiques petits chalets... pas chauffés. J'étais seule dans ce gîte pour pèlerins... tant mieux !
      Que faire tout dégouttait, mes fameuses bottes en Gore tex !!!!! mon oeil, elles ont pris l'eau à la première pluie Bull shit ! pis même pas toute la journée en plus... çà faisait "squitch, squitch" çà flottait entends-tu. J'ai dû tordre mes bas quand je les ai enlevés. Faut faire sécher çà COMMENT ? j'avais un petit poêle à deux ronds, un trétaux à linge that's it. J'ai fait chauffer les ronds, mis du papier journal que j'avais demandé au responsable du Château et là je mets çà dans mes bottes... Ensuite le papier mouillé ... faut trouver une solution... les ronds fermés je faisait sécher le papier journal et le remettait dans mes bottes... j'ai fait çà toute la soirée... j'ai pu sécher mes bottes ce soir là et mon linge, çà donnait quand même une chaleur.

      Heureusemenet que j'avais gardé mon sleeping en plume...y faisait frette, incroyable... qu'est ce que ce sera tout à l'heure ?
      Le lendemain matin je me lève à 6.00... je me dis que c'était la dernière journée que je dégouttais comme çà. J'avais gardé mon pantalon K Way que je mettais pas parce que je transpirais trop à l'intérieur... j'ai coupé les jambes et je me suis cousu des guêtres... J'ai fait un rebord, pris l'élastique de la taille et hop ...pis çà marche depuis ce temps... pas pire hein !!!


      2008-10-03 Montesquiou Marciac  partie à 9.15 (pris du temps ces guêtres-là) arrivée à 15.30  pour 23.6 kms: Faisait beau YES !!!
      J'étais légère, c'était tellement plaisant après le froid de la nuit et la pluie d'hier aussi, je sentais la chaleur du soleil... Sauf que dans le bois, j'entendais des détonnations... maudit c'était le tonnerre ! Les nuages étaient tout noirs... j'ai vu sur une affiche qu'il me restait 10 kms avant Marciac... j'en pédalais un coup... je me suis faite prendre encore une fois... Là j'ai réussi à trouver une grange pour m'y réfugier, sauf que j'avais froid... que j'aurais donc aimé avoir mon manteau retourné et ma couverture de survie... Il grêlait... Fioui çà s'est arrêté un peu et j'ai pu reprendre la route. Marciac j'ai essayé d'aller Internet à l'Office du Tourisme, j'ai fait planter l'ordi... Le gîte c'était Le Grenier... un vrai grenier tout bien décorer... sauf pas de chauffage, là j'ai eu froid... J'étais pas seule. Un monsieur a mis sa tuque sur sa tête la nuit... On voyait le jour au travers des planches. Le lendemain des gars de la voirie m'ont dit qu'il devait faire 3 degré Celsius... pas chaud... Là, moi pas assez habillée... pas le goût de geler comme çà ben longtemps... Que faire... Des magasins... rare comme la merde de pape dans ces petits villages-là.

      2008-10-04 Marciac- Maubourquet 17.6 kms partie à 7.45 arrivée à 14.30 environ... Facile sauf qu'il faut monter et descendre des côtes Genre St-Bruno une couple de fois dans la même avant-midi... ouf du souffle il en faut...J'ai faim, je vais au resto manger ma piz... avec mon café au lait....
      Faut que j'appelle si je peux avoir un gîte au village voisin... appelle - message répondeur... peux pas entreprendre d'aller dans ce village qu'il y a juste un gîte... J'ai su par la suite que la dame fermait boutique... donc je me serais cogner le nez sur la porte... J'aurais eu l'air très fine... because les trois quart du temps je ne réserve pas, j'y vais point. Là j'appelle partout à Maubourquet... fin de semaine Tout est complet.... j'ai l'air bien fine là... Une petite panique quand même... Là je vais au resto souvent ils sont au courant de bien des affaires eux... Me disent d'aller à l'office du Tourisme, je elur dit que par la porte de la place c'est fermé... me disent qu'il y a une autre porte... là, il y avait  les numéros à rejoindre la dame me dit, atttendez-moi devant la porte, j'arrive... Pas chanceuse à peu près non... J'ai eu doit encore à un petit chalet réservé aux pèlerins sur le terrain de camping municipal. J'y étais seule encore pas gâté à peu près non. Je me lave et décide d'aller marcher "en ville" pas loin... je vois-tu pas un magasin  qui vend un peu de tout... Ben sapristi je me suis achetée une veste doublée pas de manche, tuque en polar, cache-cou et gants polar... Pas beau çà... Pis on dit qu'on ne croit pas que St-Jacques m'accompagne... moi je dis que OUI... Si j'étais allée au village que je voulais... je n'aurais jamais pu m'acheter tout çà... Merdeuse !!!!

      2008-10-05 Maubourquet - Anoye 21.6 kms 580M à monter et autant à descendre partie à 8.15 arrivée à 15.15 environ
      Beau temps ! Comme j'aime mon chemin lorsqu'il fait beau  (Alex dit la même chose pour son travail)
      Frais le matin, mais maintenant je me fiche... j'ai tout ce qu'il faut et pas trop lourd... Je pars fringante, je voudrais me rendre à Morlaas, mais je change d'idée en cours de route trop de montagnes prend trop de temps. Il me restait un autre 4 heures de marche non çà suffit pour aujourd'hui.
      Au gîte pèlerins, il y avait un couple qui faisait du chemin depuis.... 7 mois. Ils ont fait Compostelle, sont allés au Portugal et faisait le retour pour aller chez eux près de Marseilles... pas de la tarte....CHapeau !
      Elle m'a donné un conseil c'est de laver mes pieds avec de la Bétadine après la douche... parce que certains ont des champignons et çà s'attrape et çà fait mal... Ce que je ferai sûrement... J'aime ces conseils du Chemin, ils sont toujours bons... Ce sont des "anges du chemin" qui me les apportent.

      2008-10-06 Anoye -Morlaas; 15.2 km et Morlaas Lescar; 20 km total; 35.2 kms la langue à terre... 8.00 arrivée 17.30
      çà a bien été toute la journée sauf que j'ai dû manquer une balise, je me suis fourvoyée en maudit. J'ai fait tout le tour d'un bois Bastard qui s'appelait;..pour revenir au point de départ...Comme de faire le Mont-Royal pour se rendre compte qu'on est pas plus loin... Merde de merde. Je parle à un monsieur qui a une ferme de cheveaux et m'offre son palefrenier pour venir m'accompagner sur mon chemin... Un autre "ange su chemin" Je suis arrivée à Lescar à 17.30; Deux pèlerines étaient avec moi au gîte, allemande et hollandaise... On se rejoint encore dans l'anglais... Je me débrouille un peu donc çà va... Avzc la Hollandaise on s'est promis de se donner des nouvelles, elle était vraiment chouette.

      2008-10-07 Lescar -Lacommande 13.3 km partie à 10.00 arrivée à 14.30... COMMENT çà ????
      Un petit détail: Sale pas sale il faut laver mes cheveux 1 fois par semaine et les peigner deux fois c'est ben en masse... Mais partir le matin à 3-4-ou 5 degré pas chaud, pas trop bon.... Arriver le soir et me laver les cheveux et dormir les cheveux mouillés dans un gîte pas chauffé encore le même problème... Donc pour cette fois-ci c'est ce que j'ai fait... La semaine prochaine je verrai... je serai en Espagne... Peut-être qu'il fera plus chaud itou ???? Y fait noir le matin... on sait jamas non plus s'il fera beau...

      2008-10-08 Lacommande - Oloron Ste-Marie 19.5 kms partie à 8.00 arrivée à 14.30 sans avoir arrêter pour manger (grignotte en marchant pour pas perdre de temps) peur... il fait gris en titi... une petite pluie peut-être avec çà , Là je suis décidée si je me trouve des bottes je change... je suis écoeurée d'avoir les pieds mouillés toute la journée.
      La journée était des montées assez roch -n-roll... Faut s'pratiquer tantôt le Somport... Sapristi que çà donne de l'énergie de voir ces grosses montagnes devant soi... on a seulement à lever les yeux... J'en ai eu le souffle coupé la première fois et c'est aussi à couper le souffle...

      Tout le long de ce périple, pratiquement à tous les jours j'avais à portée de main des fruits soit; raisins, nectarines, figues, pommes, mûres... donc j'achète rarement des fruits, j'en trouve.

      La journée du pèlerin c'est: Lever à 6.00- 6.30, toilette, rangement couchage - vêtements, déjeuner, nettoyer ce qu'on a sali. Marche de 8.00 à 15.00 et plus selon distance... Petits arrêts fréquents pipi YES pas trouble pour moi et grignotter pour l'énergie. Le dîner souvent avec pain, fromage, sardines, thon, tomate ou bricolle acheté à la boulangerie avant de partir ( elles ouvrent à 7.00 le matin ... tant mieux ! miam miam)

      Arrivée dans le village ou ville recherche de gîte ou office du tourisme ou mairie. Gîte ; lavage du body et des vêtements. Recherche de la bouffe du souper et du lendemain... souper et dodo. Comme maintenant je suis arrivée à Oloron. Office du Tourisme, gîte; lavage, recherche pour des bottes donc le seul magasin de sport qu'il y a dans l'bout j'au trouvé des super bottes légère en cuir Lowa... supposés bonnes dans la pluie ...ON VERRA... 159 euros plus tard = 240 doulleurs. Au diable l'avarice... Je couche à quand même 6 à 12 euros par nuit, je mange pas au resto... je peux bien essayer de gâter mes pieds un peu pour le dernier stretch.

      J'avais un "soucis" comme ils disent ici: Je me suis rendue compte que je ne pourrai pas me rendre à Compostelle, je n'arriverai pas à Madrid pour mon avion le 28 octobre. Donc j'ai décidé de toute marcher la Via Tolosana (Voie d'Arles) et ensuite de prendre le bus jusqu'à Ponferrada ou Cebreiro pour terminer mes 100 derniers kms pour avoir ma Compostella (le diplôme du pèlerin en fait)... Je me suis dit que je ne suis pas pire que certains qui se paient un "voyage organisé" qui marchent les 100 derniers et ont leur Compostella... Au moins j'aurai marché la majeure partie et là je crois que je pourrai partir satisfaite.... SI DIEU et St-Jacques le veulent bien sûr... Parce que c'est certain que je ne suis pas seule là dedans... Pourrait pas.

      Bon je vais essayer de mettre quelques photos, çà fait deux heures que je pitonne... mal aux doigts.

      A plus. Je prie pour vous tous ceux que j'aime









      Lien permanent
      Publié à 11:43, le 8/10/2008,
      Mots clefs :



      Péripéties d'"une pèlerine

      Bien le bonjour à toutes (tous) !

      Pour commencer demain est l'"anniversaire de Bernadette, je te souhaite une belle fête et beaucoup de bonheurs (petits et grands avec ta belle petite famille... et félicitations en passant .

       

      Déjà 432 kms de parcourus vers St-Jacques, pensais pas vraiment... un jour à la fois. Je voulais faire ce chemin, je partais avec l'esprit ouvert à... revenir si çà n'allait pas bien, santé, pieds, etc... peurs, ennui...etc  itou...

       

      Suite à Revel... Partie de chez les soeurs (les pèlerins se départissent de leurs effets inutiles... moi j''oublie des choses un peu partout... sauf que je suis persuadée que ce sera utile pour quelqu'un d'autre. J'ai oublié mon chapeau à Joncels, oublié mon sac à dos avec yogourt et fromage à Sainte-Scholasrtique... pas grave St-Jacques s'organisera pour que je ne manque de rien...

      Je dois vous dire qu'à Castre j'ai retrouvé mon compagnon Robert -British donc nous marchons pas vraiment ensemble plutôt nous partons ensemble et chacun fait son chemin dans la journée et le soir au gîte nous nous retrouvons parmi d'autres pèlerins nouveaux ou anciens rencontrés. Faut préciser qu'en chemin, je crois que nous sommes dépourvus de sexe (informations pour tous) Lui est marié depuis 30 ans avec sa Carmen et je lui ai bien précisé que pour moi je ne tiens pas à avoir une relation autre qu'amicale et c'est ce qui se passe. British... il est très correct dans tous les sens du terme... j'apprécie cette sorte d'amitié sans attache, sans rien devoir à quelqu'un.

       

      Donc nous sommes partis en même temps, nous nous sommes égarés au lieu de 17 kms nous en avons fait sûre"ment 22 kms pour nous rendre à Revel.

      Revel, je vous ai fait parvenir des photos... Je vais essayer de vous en mettre d'autres aujourd'hui si le temps me le permet... c'est fou ce qu'on est pressé sur ce chemin. Pressé par l'heure qu'on arrive souvent les cyber ferment à 18;00 h, le lendemain impossible levée à 6;30 pour partir tôt sur le chemin... donc il ne reste pas beaucoup de temps et ce sans compter si on se perd en cours de route....Pas l'fun.

       

      Je disais à Revel, nous avons été accueillis par 2 hospitaliers québécois Ouais !!!! Yahou !!! un couple qui avait fait Compostelle en voyage de noce et continuait leur voyage de noce en étant hospitaliers pour 2 semaines au gîte. Deux nouveaux pèlerins avec nous Virginie 61 ans et Carmine (espagnol) 72 ans... Une boule d'énergie cette femme j'vous dis, incroyable... de quoi donner espoir à nous toutes grans-mères... elle avait marché 37 kms je crois... elle était pas mal plus en forme que moi, j'vous jure... un vrai spring sur pattes. à ce gîte nous avons eu un fun noir... on a eu droit à de la guitare et chansons québécoises... ils étaient tellement mignons... faisaient penser à Alex et Jessie, deux tourtereaux d'une jeune vingtaine.

      De Revel au Moulin de Naurouze ou quelque chose comme çà 33.8 kms... facile le long de La Rigole qui conduit au canal du Midi Pierre-Paul Riquet qui a imaginé cette Rigole et ce Canal du midi 240 kms de long X 20 M de large; 64 écluses, 55 aqueducs EN 1666 avec 12 000 travailleurs pour le fabriquer... il aurait sûrement quelque chose à montrer à nos fabuleux ingénieurs d'aujourd'hui Hein !!!!

      ... ombragé beau et calme surtout... petit train va loin... çà été une belle journée, mais fatiguée because les kms s'accumulent et entrent dans le corps à un moment donné... Sacrifice après 3 semaines j'ai encore le dessous des pieds qui me brûlent... tellement que je prends ma crème antisolaire pour la mettre le soir qui rafraîchit un peu et ensuite je dois prendre aspirin enrobé pour pouvoir dormir et arrêter d'avoir mal... Pas grave tant que çà ne m'arrête pas de marcher... Comme maintenant je suis à Toulouse, je suis en repos pour une journée (il y a tant à voir... je suis comme un enfant devant les cadeaux de Noel simple... on a pas assez d'yeux... pis en plus Toulouse= Ville Rose... ma couleur préférée...MAIS MAIS... j'ai hâte à demain matin pour partir, c'est débile... je n'y comprends rien, j'ai hâte de retrouver le chemin, la paix, la solitude.

      Naurouze a été un moulin à farine... fait pas longtemps qu'il ne fonctionne plus... il s'en allait chez le diable quand un couple l'a racheté et essaie de le retaper. çà sentait l'automne et la chasse. Les nuits fraîches le matin; 7C, midi dans les 20-25 C avec soleil... on est chanceux en titi.

      Ce gîte on avait l'air au camp de chasse au Témis... il était plus beau, mais le camp était mieux organisé, le frigo en haut le poêle à deux ronds en bas... qui chauffait pas... la douche dans un autre bâtiment avec la toilette, escaliers de ciment.. glissants la nuit... on as-tu pas le goût de boire le soir pour ne pas aller pisser au fret la nuit... très motivant... on se convainc avant de dormir. Virginie et Carmine étaient là aussi... Trop fatiguée pour m'amuser dodo à 21;00 ai mangé un morceau de pain, tomate, fromage thats'it...

      Naurouze -Montferrand- Baziège 33.6 kms départ 8;15 arrivée à 17.45... sacrifice que j'étais fatiguée... Je pensais souvent à ceux que j'aime, çà me donnaient de l'énergie... d'autant plus que je n'avais pas pu acheter de la nourriture à Naurouze... rien, rien il me restait des choses, mais pas trop... il fallait économiser.

      Déjeuner avec 1 gruau aux pommes de la maison et noix. 10:00 banane, pain sec et un petit morceau de fromage... 12:30 yogourt avec fruits secs et noix de la maison qu'il me restait encore.... mais là j'avais faim pour autres choses... je voyais les steaks de Jean-Marc défiler dans ma tête... j'avais de visions et des odeurs dans le nez... J'avais la vue du beau Club Sandwich de Jean-François et Mélanie avant que je parte... je m'en promettais pour le souper je vous jure... il me fallait DU BEU... je manquais d'energie. En 3 semaine j'ai mangé au resto 3 fois pis les petites entrecôtes ici ne sont pas les steaks de Jean-Marc... Filets mignons... j'en ai encore l'eau à la bouche Simple...Donc arrivée à Baziège après cette journée d'enfer( à monter les crêtes, descendre les montagnes, monter dans les villages, descendre à travers champs à moitié balisés, en fait c'était la première fois depuis le début que souvent je me suis sentie perdue... Mon compagnon n'était ni en avant ni derrière, il avait continué la Rigole et le Canal du Midi (il avait mal aux pieds... il l'a voulait plus facile... c'est correct...... moi c'était l'itinéraire du chemin"supposé" balisé... mon oeil ! Enfin je suis arrivée... c'est la 1re fois que le caractère sortait... j'étais en sacrifice! Mes compagnons aussi s'étaient perdus une couple de fois, ne l'ont pas trouvé drôle... Je me suis acheté du steak haché ... maudit qu'il était bon... j'étais certaine au moins qu'il serait tendre et non de la "tirasse" comme les entrecôtes mangées... minces comme des feuilles de papiers...

      En réfléchissant... toute ma vie J'AI CHOISI LA VOIE LA PLUS DIFFICILE... j'assume, encore ici c'était la voie la plus difficile et on m'a dit que la voie Tolosana était la plus difficile en montagnes, villages à monter et descendre etc... Ce matin-là,  j'avais choisi de ne pas faire le Canal du midi, mais de suivre le vrai chemin.... c'est mon choix et j'assume aussi.

      Baziège à Toulouse 25 kms -Facile. Encore ombragé de toute beauté ! Nos compagnons Toulousain nous abandonnent ici... leur chemin est terminé pour cette année. Que de bon souvenir... Que du plaisir...

      Toulouse- PAUSE. Chez les pères Dominicains que je voulais, c'était complet... Office du Tourisme a télephoné à la Maison diocésaine du Christ -Roy... Maudit que je suis chanceuse çà s'peut pas... Je rêvais d'un bain... d'une chambre seule... Yes Yes... j'arrive là... j'avais accepté dortoir... et là j'ai demandé s'il existait des chambres... oh bonheur OUI !!! une petite chambre avec bain et toilette dans le corridor ... Gros luxe !!! Quel délice... un vrai bain SEULE avec personne qui a besoin que je garde l'eau chaude, ni personne qui attend sa place derrière la porte WOW!!! lucky en bibittes à poil;

      SAUF que lorsque je me suis assise sur le matelas... je rentrais dans l'fond... c'était  pas des springs mais comme des fils de métal recouvert de jute... Je regarde dans l'armoire, je voulais enlever les planches pour me faire une base... pas capable... nounoune!!!! j'ai mis le matelas par terre... BINGO... j'ai passé la soirée à écrire et me REPOSER... gros luxe.

      Aujourd'hui visite de la "Ville Rose" c'est beau... ben oui j'ai toujours les mêmes mots dans la bouche... peut pas dire autrement.

      J'vous dit que Saint-Jacques est avec moi... preuve; je n'avais pas mis mes bottes (quand même avec me jupe... pas exagéré) j'avais mis mes sandales Crocs... çà me chauffait un ti peu... je m'en voulais de ne pas avoir penser à apporter au moins ma crème solaire... C'est-tu assez nono... je prends soin de mes pieds comme de l'or pis là parce que je suis en congé... je les oublie... Je vais visiter la Cathédrale St-Sernin... C'est là Jessie que je voulais allumer un lampion pour toi... ben j'en ai allumé un autre... Tu peux faire ton désir... je suis certaine qu'il sera accordé.

       

      Je vais visiter l'Hôtel-Dieu de Saint-Jacques point important du pèlerinage... J'entre pour visiter la salle des pèlerins... une exposition en cours... de tout... des meubles (divan, bain, soucoupe- antenne, grosse souche de bois) recouvert de quelque chose d'indéfinissable... Vous croirez pas c'était recouvert de VASELINE... PLEIN..... NON juste ce qu'il me faut pour protéger mes pieds WOW... J'en ai pris des "lichées" que j'ai mis dans un petit sac de plastique pour m'en mettre lorsque personne ne me verrait... une petite gêne quand même... Comme çà m'a fait du bien, j'ai pu continuer à visiter... Quelle belle journée. Là je vais essayer de vous mettre des photos avec petites descriptions ... si je m'en souviens... Faut que je parte avant la noirceur... faut pas tenter le diable quand même. Ah oui, je suis contente d'avoir mon âge... y'm'semble que j'aurais été plus peureuse à 30 ans...

       

      Je pars demain matin pour Leguevin ou Isle Jourdain...  Connais pas d'autres endroits où je pourrais vous recontacter... Mais à plus et je pense à vous... dans les bons moments et aussi et surtout pour le courage que çà me donne dans les moments difficiles.

      Merci Rose, Marcel, Gisèle, Patrick ... pour l'encouragement que vous me donner... tellement apprécié je n'ai qu'un mot tout simplement MERCI !!!! 

      S'cusez les fautes

      Vous embrassent fort, à bientôt... si Dieu le veut (pis Saint-Jacques aussi)

      Céline XXXXXX

       

       

       



      Lien permanent
      Publié à 12:36, le 27/09/2008, Toulouse
      Mots clefs :



      De Lodève à Revel

      Bonjour à toutes -tous

       

      Je suis arrivée à Revel vers 15 h ce pm. Je n'ai pas beaucoup de temps encore une fois, ils ferment à 17:30... compliqué un peu en France... mais bon il y a tellement de plus qu'on oublie les moins.

      Cette fois je vais essayer de mettre des photos, je ne sais pas si je pourrai en mettre plusieurs... vous verrez c'est tellement beau.

       

      à l'Abbaye de Ste-Scholastique j'ai allumé un lampion pour exprès pour toi Jess comme tu me l'a demandé ... et que tes souhaits les plus chers se réalisent. Je trouvais cet endroit vraiment spécial pour que tu puisses réaliser ton voeu... avec toutes ces religieuses qui prient sans cesse... je suis certaine que le ciel t'entendra. Je t'aime... Je vous aime tous les deux en fait.

      J'ai mis plusieurs photos, mais je n'ai plus le temps pour écrire. Juste que j'ai laissé mes françaises, elles me démoralisaient un peu avec toutes leurs préventions... je ne suis pas venue faire Compostelle pour avoir peur, mais pour croire en ce chemin et j'y crois. Ce qui m'arrive est pour le mieux de toute façon. J'ai fait deux étapes soit 36 kms en une journée lorsque je suis arrivée à Castre Daniel m'a reçu dans son gîte... Formidable.

       

      Je vous laisse à plus... peut-être Toulouse.

      Vous embrasse et pense à vous XXXXX

      Céline



      Lien permanent
      Publié à 10:37, le 23/09/2008, Revel
      Mots clefs :



      Quelques villages de plus....Salvetat sur Agout

      Bonjour à vous tous (toutes) !

       

      Merci Alex et Jessie pour les conseils, j,en tiens compte en titi... pour l,instant il tient le coup... faut dire que je ménage ma monture , j,ai trouvé un autre bâton dans le bois alors je marche à deux... pas mal meilleur pour l,équilibre surtout dans les descentes... maudit que j,en arrache!!! c,est absolument rien pour moi de monter 1000 m d,alt... mais les descendre cà me prends 2 X plus de temps because... les genoux font mal.... je fais la précieuse....

      Moi aussi je pense à vous... je n,ai que çà à faire... de regarder les balises... de faire attention de ne pas tomber (branches, roches glissantes; etc.  je vous aime tellement... je vous garde un bel endroit pour allumer un cierge pour vous deux....je te le dirai lorsque je l,aurai fait, d,ac ?

      Depuis deux semaines il fait beau. Ce matin je m,habille "en pluie" il pleuvait à 6.15... je sors... le soleil se pointe sacrifice ! je commence la marche... j,ai été obligée de me changer dans le bois.... j,étais toute mouillée en dessous...  Là le trouble c,est de faire sécher... dans des maison en grosses pierres ou briques grises ... c,est humide... ce matin mes vêtements d,hier soir n,étaient pas secs... En tous les cas, je vais les mettre mouillés demains s,ils ne sont pas secs, çà fera pas trop de différence, 15 min après ils le sont... j,savais pas qu,on pouvait transpirer du genou moi... ben çà dégoutte croyez moi... oui Madame.

      Je suis encore avec mes pèlerines rencontrées celles de Marseille, Bayonne (ouest de la France)... et j,sais pu où, en té cas...je soigne mon langage because elles ne me comprennent pas toujours... donc faut que je parle un peu "pincée" et elles comprennent. Je me moque d,elles un peu, elles aiment aussi.

       

      Je suis dans la région du Tarn en ce moment, j,étais dans l,Hérault avant .. tout est changé comme végétations... un peu comme chez nous à l,automne, cà sent bon.

      çà se passe bien en général... mais sacrifice je suis un ti peu écoeurée que les gens me fasse peur... exemple mes madames me disent, nous en tous les cas on ne le ferait pas partir seules... Tout à coup qu,on tombe en forêt... personne ne le saurait... personne pour nous secourir.... etc etc etc... hier je traversais un bois super sombre avec d,ENORMES ARBRES (EPICEAS JE CROIS) tout à coup j,entends un bruit étrange... c,était juste un beau petit daim... j,ai pris une photo... mignon comme tout;

      Je ne mets pas de photos aujourd,hui l,office du Tourisme ferme dans une heure et çà prend un temps fou... la prochaine fois... Je crois que ce sera à Castre que je pourrai avoir un site.

       

      Moi c,est fou ce qui me fait un peu peur c,est de coucher seule dans un gîte. Hier soir à Murat-Sur-Vèbre j,y étais seule. Je me suis fait un souper avec de l,eau que je m,étais fait envoyer de Marseilles qui venait de MEC de Montréal... c,était délicieux... sauf que j,ai mis une note aux prochains pèlerins, je ne pouvais pas l,apporter donc ils auront un bon souper tout fait au congélateur; poulet Tandori avec riz.. biscuits sucrés aux noisettes... maudit que je suis gourmande même si j,ai maigri pas mal...

       

      A propos de Marseilles, ce que je m,étais envoyées ... maudit que c,est lourd... y va falloir que je me sépare de mes petites gâteries... trop lourd... D,habitude je marche comme "une gazelle", mais là la gazelle en a arrachée aujourd,hui... j,avais une crampe dans la cuisse externe gauche (genre spasme ou crampe) j,étais lente comme une tortue... chaque pas était difficile, j,ai mangé que des noix et fruits secs, de l,eau bien sûr depuis le déjeuner. Je suis au gîte de la Salvetat... et je n,ai plus mal... donc solution.... VOYAGER LEGER parce que j,aimerais bien faire 39 kms après demain... j,ai eu de la difficulté en a faire 20 kms aujourd,hui... en général çà va bien, hier j,ai fait 26 kms dans un temps record. je suis partie après la poste à 9.20 et arrivée à Murat à 17.45... Mes copines, elles sont comiques... elles papotent ben sacrifice elles étaient parties à 7.25, je les ai rejoint au lunch de 12.30... elles placotaient, sont drôles !!!! j,ai beaucoup de plaisir avec elles, je m,amuse avec elles... elles ont pratiquement toutes des ampoules grosses comme çà.... Je me vante pas, moi j,ai autres choses c,est tout. Je me mets de la vaseline sur les pieds avant de partir et quand je prends une pause (aujourd,hui non) mes pieds, mes jambes sont OK... moral itou... même si c,est difficile c,est ce que j,ai choisi point.

       

      De voir tant de montagnes parce que c,est çà que j,ai vu depuis Lodève, EPOUSTOUFLANT ! Des paysages à couper le souffle, moi en tout cas je crois à une puissance supérieure et quand je vois toutes ces beautés Y EN A UNE. çà s,peut pas qu,une main autre ait fait çà.

      Lodève - Joncels des mètres  et des mètres  d,alt...

      Joncels - Murat-sur-Vèbre: 1080 m alt- çà ce n,était pas juste une montagne t,en monte une t,en descend une et ainsi de suite j,pense qu,il y en a eu 4 ou 5 comme çà dans la journée. Un ti peu fatiguée, lmais contente de m,être rendue à bon port. J,ai une superstition... quand je vois une balise, je prends une pierre, je dis MERCI à St-Jacques de m,avoir fait parvenir jusaqu,à cette balise sans danger... Donc j,ai St-jacques avec moi tout le temps... ( un des apôtres préférés de Jésus) Je remercie le ciel d,avoir la santé pour le faire ... et j,aimerais continuer si c,es tpas trop lui demander... mais çà ce n,est pas moi qui décide çà.

      Murat sur Vèbre à La salvetat sur Agout: 250 m alt pourtant çà a tellement été difficile ce jour.... enfin demain sera un autre... Faut souffrir un peu pour expier ses péchés (c,était pour cette raison que les jacquaires anciens faisaient le chemin de Compostelle... Ils visitaient les églises des saints les meilleurs pour avoir des Grâces... Moi aussi et pour l,envie de le faire.

      S,cuser les fautes... clavier oblige..

      Je vous laisse je vais essayer de me connecter sur Hotmail... si je ne suis pas capable, ne vous décourager pas je vous répondrai à un autre tantôt:

      Vous embrasse fort

      Céline

      XXXXXX



      Lien permanent
      Publié à 10:52, le 19/09/2008,
      Mots clefs :



      Lodève
      Bonjour à vous, J,ai pris 1 h d,Internet donc pas de photos cette fois-ci cà bouffe trop de minutes et je dois aller au gîte.

      Montpellier- Montarnaud
      Montarnaud-St-Guilhem-le-Désert
      St-Guilhem-le-Désert - St-Jean-de-la-Blaquière
      St-Jean-de-la-Blaquière - Lodève


      Ouf !!! cà paraît pas, mais cà en fait du chemin... à pied

      Montpellier- Montarnaud ... je me lève à 5 h je voulais être certaine de commencer tôt... ouais, sauf qu,il fallait prendre le bus pour Grabels avant de prendre la rouyte de Compostelle... Le tram commencait à 5 h30... mais les bus commencait à 7:30, j,ai dû attendre dehors au froid... je marchais et faisait mes exercices de réchauffement avant d,entreprendre la route. Arrivée à Grabels... une petite faim... je me suis arrrêtée prendre un café au lait Mium Mium avec pain aux figues et noix... que demander de plus à la vie... ce sont de petits bonheurs c,est bien simple... Je ne trouvais pas les balise; la mairie ouvrait; la dame me dit le chemin: je le prends allègrement... En marchant j,ai eu comme qui dirait "Le grand Frisson" j,ai eu froid - glacé partout en même temps....pas ce que vous pensez... des chiens jappaient tellement. fort...j,ai eu une telle peur que tous les conseils d,Alexandre et ceux que j,ai lus, je les ai mis en pratique...sauf que lorsque l,un deux  est arrivé en jappant j,ai vu qu,il avait une muselière.....  FIOU !!!!!

      Plus loin,  j,ai rencontré un monsieur (mémère comme je suis... tant mieux... cà m,a servi !) qui me demande où j,allais ainsi de suite: il me dit "vous allez dire que je suis vieux et fou, mais j,ai vu des québécois aller dans l,autre sens... il m,a mis la puce à l,oreille... je continue... pas longtemps... maudi... j,ai pris ma boussolle... et j,allais vers l,est au lieu de l,ouest... vers MONTPELLIER (pour le retour des pèlerins... merde alors) J,avais au moins 45 min de marche de fait d,un très bon pas genre 5 km /heure...Donc cà faisait en tout 1 h 30 de perdue... pas grave, cà m,apprendra et à plus vérifier à l,avenir... des lecons on en a toute la vie... on a pas assez d,une vie à apprendre à vivre en plus.

      J,arrive à la mairie, elle appelle un gîte, la dame ne pouvait pas me prendre, mais elle m,a trouvé un gîte du Paysan incroyable... une maison à moi seule à côté de la leur... Depuis le début je suis habituée de dormir à 3,4 , 6 là j,avais un peu peur seule. J,ai mis mon bâton au travers de ma porte et le couteau Opinel que Jean-Marc m,a donné sur ma table de chevet. à 20.30 je dormais. Le lendemain partie à 7.00 pour St-Guilhem-le-Désert...

      Montarnaud-St-Guilhem-le-Désert
      La montée pour Montarnaud était quelque chose, cà réchauffe en tous les cas... 470M environ. J,ai passé par Aniane ensuite Montarnaud... pas de réservation de faite... mais je ne m,en fais pas... on se demande pourquoi... moi la fille qui aime tout prévoir... même les imprévus..pas grave...Les paysages tellement beaux... je me retourne de bord pour admirer le soleil levant. Les pieds me chauffent toujours le soir; mais cà va, je m,habitue. En entrant dans le bois je humais les bonnes odeurs du bois d,automne comme chez nous lorsqu,on allait à la chasse cà sentait la chasse que je me disait... à peu près 500 m plus loin je vois-tu pas des chasseurs alignés sur le chemin avec fusil dans les mains... je leur demande quelle chasse ils faisaient... le sanglier sauf que ce sont les chiens qui poussent les sangliers vers eux... pas forcant bien bien hein Babadou ? Ils me disent; Madame c,est dangereux de rester sur cette voie les sangliers passent sur cette route et nous on tirent... ouais, sauf que C,EST MA ROUTE... peut pas changer pour un sanglier... St-Jacques doit me protéger POINT A LA LIGNE, je continue... un ti peu plus vite par exemple... sais pas, mais cà donne une certaine énergie ! Le reste a bien été et je suis allée au CAMEL, chez les religieuses. Le gîte était excellent... d,abord qu,on a une place à dormir, le reste on s,en fout...

      Mélanie, tu aurais ri de voir 4 bonnes femmes arrivées, elles avaient presque des sandales talons haut, rouge à lèvres pis toute... pis toute... Elles vont faire Compostelle avec toutes leurs bébelles ???? j,en doute... Elles en avait du fin fouin j,te jure... Gentilles quand même.


      St-Guilhem-le-Désert - St-Jean-de-la-Blaquière:
      Les bonnes femmes m,ont tenu réveillée jusqu,à 10.00... attends demain matin vous autres... j,ai mis mon réveil à 6.15, je me lève, elles itou... heureusement j,ai eu le temps pour mes pipis et numéros 2 parce qu,elles en prennent un temps fou... quand je suis partie à  7.00, elles avaient mis leur rouge à lèvr ah ah ah...

      Là c,était pas de la salade; amateur de trecking, cà doit être cà le trecking j,crois bien... je suis la voie du chemin... je vois une ENORME MONTAGNE j,me dis c,est pas vrai, pas celle-là!!!!! mais oui celle-là justement. Pour la montée cà bien été... j,avais chaud... pas grave...

      de très gros vents on m,a dit aujourd,hui que c,était près du 100 km/h (ils exagèrent toujours un peu quand même) ... mais pas trop. Jean-Marc aurait eu peur en titi.... Assez que le vent me faisait perdre un peu l,équilibre une chance j,avais mon bâton... because la corniche était proche du bord en sacrifice,; j,aurais déboulée.... Cà s,appelait le Pic de St-Baudille je crois Allez sur Internet c,est assez - tellement impressionnant. Beau, j,ai cueilli de la lavande sauvage, il y poussait du thim, du romarin cà sentait tellement bon. Je ne me suis pas trompée de chemin c,est heureux... je ne m,aventure pas quand cà fait un moment que je ne vois pas de balise GR 653, je r,tourne de bord pas grave... ce n,est pas la course. A un moment donné le vent était tellement fort que je préférait courir avec le vent (avec toujours mon sac à dos itou) que de freiner contre le vent... cà m,aidait à avancer... Le pire c,est qu,il fallait contourner cette montagne et descendre l,autre versant... c,est rien monter une montagne, la descendre c,est pas de la tarte... les genoux me faisaient mal.... J,arrêtais souvent faire des exercices d,étirement et je reprenais le chemin...J,ai mangé en marchant ... je me disait si t,arrête pas sûr que tu pourras repartir... je continuais, tout le long je mangeais des mûres (excellentes), des raisins... cà donne de l,énergie, j,avais des noix, 1/4 de barres protéiné... j,ai tuffé la run.J,arrive à Arboras, fatiguée là je vois encore une autre montée de plus de 400 M... je l,ai fait... Pas fâchée ensuite d,arriver gîte pèlerin de St-Jean-de-la-Blaquière. Bel accueil, toujours bien accueilli de toute facon...

      Parti ce matin de St-Jean-de-la-Blaquière - Lodève à 8.00 petite étape &è km... qu,ils disaient (jamais vrai leur km)  j,ai rencontrée Andrée à Grabels dans l,autobus, on s,est revue à St-Guilhem et là on a fait le chemin ensemble... elle a un cellulaire et a réservé au gîte pour demain à Joncels...

      Aujourd,hui a été une journée fabuleuse avec la visite au Prieuré Saint-Michel de Grandmont regardez sur Internet le plus beau que j,ai vu à date, épatée... J,ai marché tout le long avec ma compagne (elle doit avoir au moins 65 ans - elle a des enfants de 40 ans) fien comme tout. Elle a réservé au Gîte la Mégisserie de Lodève... Tellement beau lui aussi est sur internet, clean au bout... on a pris le forfait 1/2 pension: i.e souper, coucher et petit-déjeuner 26 euros (prix pèlerin - pas cher)

      Le quotidien c,est du pèlerin c,est le ICI/ MAINTENANT beaucoup beaucoup. Ici regarde où tu marche pour ne pas tomber, maintenant regarde comme c,est beau... comme c,est bon lorsqu,on a faim et qu,on a quelque chose à manger (oups... j,ai la bedaine plate en titi... veux veux pas tu maigris... pis je peux me permettre de manger ce que je veux... YES !!!!)

      On a pas le temps de penser à hier, ni à demain il faut être attentive à la route... elle nous parle par les balises, par ce qu,on doit absolument voir pour nous répérer, etc... peut-être pour cà que les gens qui reviennent de Compostelle disent que le chemin les a changés... La vie du ICI / MAINTENANT demeure ensuite...peut-être... sais pas... on verra...

      Au secours... si quelqu,un peut me donner une bonne idée... mon merveilleux bâton que Jean-Marc m,a fait... il est en train de me lâcher... il l,avait fait en deux parties (pour l,avion) avec un vis qui vissait dans l,autre partie....une partie de vis la femelle je dirais a décollé j,ai mis des petits bouts de branches, pas fonctionné.

       Mon hospitalier du gîte de ce soir va essayer de mettre de la colle à bois, sais pas s,il va tenir... Comme cà me ferait de la peine de me délaisser de lui, c,est mon ami quand il m,aide à monter et descendre des montagnes, quand je traverse un cours d,eau comme aujourd,hui je le plonge dans l,eau...donc je peux facilement garder l,équilibre... A toutes minutes, il est mon aide et mon ami. Si vous avez une bonne idée avant de m,en séparer. Si tu lis ce message Jean-Marc peut-être que tu pourras me dire comment le réparer... patenteux comme tu es !

      Merci pour vos commentaires, j,apprécie beaucoup.

      Mélanie et JF; Mon sac n,est pas trop lourd... je m,habitue à lui et quand je ne l,ai pas il me manque...Il est lourd seulement lorsque je me laisse aller à acheter de la bouffe (tout est tellement bon ici... le pain chaud, les brioches, le pain aux figues et aux noix de l,autre jour.... une tonne qu,il pesait ! Là  il me reste seulement 2 btes de sardines; 1 de thon et 1 sachet de poulet déshydraté de MEC de Mtl, je le garde pour l,urgence. Je viens d,acheter 1 pain, 1 pizza aux champignons et un "cake" aux pommes qu,ils disent pour demain tant pis pour le poids j,men fous... ces saprés francais parlent plus anglais que nous, mais tellement gentils....

      Je te promets d,allumer un cierge ou un lampion pour vous Jess et Alex... je ne pensais pas que tu coyais à cà, bien d,accord.. moi j,y crois.

      Comme sur le chemin il y a toujours de petites montagnes de pierres ce sont des gens qui font des désirs et déposent la pierre aussi à cet endroit... ben je le fais... Je dis MERCI au ciel de m,avoir aidée, d,être rendue jusque là... de me rendre assez vive pour m,empêcher de trébucher.... sauf une fois ce matin... tout le bazar et moi compris à terre... rien de mal... une lecon... qu,il faut prendre garde ... sinon je risque l,entorse... et je veux pas du tout.... Donc oui aussi je fais des souhaits... pour les miens que j,aime plus que tout au monde. MERCI d,être là... je me répète, mais c,est ce que je ressens pour vous.


      Je vais vous mettre quelques photos... j,ai pris du temps suppl.

      Vous embrasse à bientôt... peut-être Castre ou avant si possible....

      XXXXX








      Lien permanent
      Publié à 10:53, le 15/09/2008,
      Mots clefs :



      MERCI à vous qui prenez la peine de m,écrire,

      Merci à vous, je ne me sens pas vraiment toute seule avec la belle gang qui est derrière moi.MERCI, j,ai lu vos commentaires; J,ai essayée de me connecter à Hotmail... pas capable... donc ce sera par ici que vous pourrez lire mes comptes rendu.

       

      Ah oui aussi pour toi Bertrand, j,ai encore dit une prière à St-Roch hier;, c,est important  à je ne sais pas quel siècle il a guéri les gens de la peste... c,est pas rien donc pour toi ce sera bientôt chose faite, c,est rien pour lui, hein !!! Courage

       

      Vous embtrasse fort et à bientôt

      XXXX

      Céline



      Lien permanent
      Publié à 07:45, le 11/09/2008,
      Mots clefs :



      La première "petite" église à Marseille...je ne connais pas encore comment écrire un article reliant les images


      Lien permanent
      Publié à 06:11, le 11/09/2008, Marseille
      Mots clefs :



      Péripéties entre Arles et Montpellier

      Bonjour à toutes et à tous et à chacun en particulier !

       

      Je suis en ce moment à Montpellier. Je suis dans un café Internet sur une Grande Place. J, ai télechargé quelques photos, mais ca prend un temps fou; Donc 30 min c,est assez le reste suivra + tard... lorsque j,aurai rien à dire hi hi !!!

       

      Je suis partie de Arles vers St-Gilles à= 22 kms: 7;30 a.m., arrivée à 15;30 st-Gilles. Vite vite j,ai eu droit au gros soleil torride (30 degré) heureusement il y avait de l,ombre où j,ai pu arrêter me reposer, manger. Le chemin de Compostelle s,appelle le GR653 (GR pour grandes randonnées)

      Je suis arrivée sans encombre au gîte de St-gilles, mon hospitalière est venue me chercher au pont... Chanceuse comme le maudit ! J,ai rencontré seulement deux pèlerins, je les ai laissés aller en avant, j,aime mieux être seule. Parfois j,accélérais quand j,entendais un bruit bizarre... une petite peur quand même....pis ca donne de l,énergie supplémentaire avoir peur... n,est-ce-pas ? 

      Sur le tombeau de St-Gilles, j,ai fait une petite prière pour toi Bertrand en ce moment ... pas facile, j,en suis certaine, j,espère que tu guérira bien vite et sans séquelles, pour toi Mélanie que tout se passe bien avec ton nouveau petit bébé (On ne perd rien à mettre les saints de notre bord en tous cas )

      Gîte St-Gilles correct tout ce qu,on peut avoir besoin pour se laver et dormir. J,étais avec deux compagnons un anglais et un allemand... on se rejoint en parlant anglais, francais. Allemand comme dans l,ancien temps: Aller femme fait manger et vaisselle, moi me repose... fait chier... il y a de tout dans ce monde. L,anglais très British il vient de Nottingham (Robin Hood). On se dit au revoir le lendemain matin OK

      St-Gilles à Vauvert: 17.3 kms parie à 10:30 arrivée à Vauvert à 16;15.... Merci Mélanie du conseil pour les bottes... Ils sont pas là pantoute eux qui conseillent des souliers de randonnée c,est fou... les pieds nous r'virent tout le temps:

      GRAND MERCI ALEX.... Gr à travers champs de vignes...Je me suis perdue deux fois, rebrousser chemin jusqu,à une balise du GR blanche et rouge... heureusement avec la boussole je me suis rendue compte la 2e fois que je revenais sur mes pas...MERCi Merci Merci !!!!! presque arrivée j,appercois-tu pas de magnifiques cheveaux  Camaguais tout blancs, ils me regardais et me souhaitais la "bienvenue" (mais non...) y avait aussi des taureaux à faire attention, heureusement il y avait une petite clôture... mais quand même pour ne pas prendre de chance, j,ai accélléré le pas.... Fiou, j,avais eu un ti peu chaud ! donc après certains détours je me suis retrouvée à Vauvert au presbytère. Le prêtre m,offre verre d,eau et douche WOW quel délice !!!!  J,avais comme gîte une salle de l,école maternelle avec lit de camp, nous étions 4; 3 hommes et moi. L,anglais propose le souper, nous achetons ce qu,il faut et on a dégusté comme pas possible. Pasta avec sauce au fromage, ail, gruyère... Vin et mousse chocolat acheter à l,épicerie....que demander de plus... notting at all.

      Vauvert -Lunel ( en dehors du GR) après Gallagues-le-Montueux environ 2" kms. Partie à 8;00 après la vaisselle  (bien entendu l,allemand ne fout rien... on l,agace  en bibittes).. Arrivée à Lunel vers 15;00 recherchons fameux camping... mauvaises indications... on se perd...marche marche marche... la journée s,allonge avec tous ces détours... je suis épuisée, je veux m,effouerrée en quelque part avec un verre d,eau froide. Enfin on se décide d,aller à l,hôtel et de prendre un taxi le lendemain pour rejoindre notre GR.

       

      Lunel-Vendargues ... ca devait pas être long, (17 kms, réel 22 kms): partis à 8:30 arrivés à 14:00 environ. Mairie pour faire tamponner notre crédencial (passeport pèlerin) ensuite bus et tramway vers Montpellier).... ca a pris la journée encore arrivés à Montpellier à 16:30.

       je faisais chemin avec l,anglais, l,allemand veut aller plus vite, toujours devant....et veut prouver.... je sais pas quoi... il a 68 ans. Il dit qu,il est un homme des montagnes.

      Montpellier sommes allés à l,office du Tourisme, nous indiquent le gîte de l,accueil St-Roch (Donative... veut dire nous donnons ce que nous voulons... on a convenu que 5 Euros était correct). Nous avons mis des matelas par terre, cette fois nous étions 8 ( enfin une autre femme). Souper communautaire encore. L,anglais propose salade Nicoise avec olives, thon, tomates, oeufs coque, petits haricots, pain, vin, dessert chocolat. Mium Mium !!!! tellement bon. De ce temps-ci je bouffe pain, fromage, fruits cueillis le long de la route, hier c,était des pommes des raisins pour faire du vin... mais absolument délicieux, j,ai mangé aussi des nectarines et il me reste un pêche en ce moment.

        Le soir après une telle marche à 21;00 h tout le monde dors je vous jure!

      Je vous écrit de Montpellier, mais je n,ai rien visité encore, je compte coucher à l,auberge de jeunesse ce soir... because on ne peut coucher au même endroit deux fois de suite ... me tente pas beaucoup d,aller vers St-Guilhem le désert cet après midi... long et il faut que j,arrrête coucher sûrement à Montarnaud dans un gîte à 25 Euros sans nourriture.

       

      Ce matin, j,ai soigné  l,Allemand il avait une de ces ampoules, grosse de 2 pouces au moins... le nono... il ne l,avait même pas lavée, il avait mis une crème et un pansement. Son ami voulait qu,il aille consulter... mais tête dure d,allemand ancienne mode... non non non. J,ai utilisé la seule "2e peau  - Duoderm"  que j,ai apporté, c,était tout infecté... épouvantable. Désinfectée avec Proviodine, duoderm et pansement protecteur et bandage autour... Je lui ai dit que d,ici deux jours il faudra consulter si ca ne guérit pas où s,il fait de la fièvre... et j,espère ne pas en avoir besoin pour moi.

      Pour le moment mes pieds brûlent comme le qualine le soir... je m,endors avec une débarbouillette sur les orteils... comme c,est bon ! Autrement, mon dos se porte bien, le reste aussi...

       

      J,ai oublié les filles... j,ai acheté la dernière merveille du monde pour 10 dollars à la Cordée... une pissoire pour filles!!!! tu pisses debout, la première journée je me suis pissée dessus 2 fois, mais t,apprends vite. Ce matin la chambre de bain était occupée, j,ai pissé dans un pot de fleurs qui étaient mortes de toute facon... Faut ce qu,il faut, j,avais trop envie et à 8 c,est pas évident.

      J,ai payé pour une autre heure suppl: donc je vais essyer de télécharcher d,autres photos;

       

      A plus, peut-être que je pourrai donner d,autres nouvelles à Lodève, ca a l,air d,être une grosse ville ???? je sais pas;

       



      Lien permanent
      Publié à 01:29, le 11/09/2008, Montpellier
      Mots clefs :



      1ère vraie étape de mon périple

      Bonjour à vous toutes (tous°

      Je suis un ti peu meilleure sur la pitonnerie... j,ai pas encore trouvé tous les boutons... essayer de deviner s,il y a des fautes... ah ah !!!!

      Pour terminer mon entrée à à Marseille, j,ai eu ma première estampe de credencial, émouvant  (vendredi).  La dame m,a donné une coquille St-Jacques à suspendre à mon sac à dos... j,ai cherché cherché pour trouver quelqu,un pour me la perçer pour la coudre ... un marchand m,envoyait à un autre et ainsi de suite... enfin j,ai trouvé un bijoutier qui me l,a percée... 10 Euros (15 dol)  j,ai raconté à la dame pourquoi je voulais faire percer ma coquille... Youppi le français... je me laisse aller je vous jure.... j,allais faire le chemin de Compostelle, etc;

       J,ai tu pas oublié mon bâton pèlerin que Jean-Mac m,a fait, que j,appécie tellement !

      J, y suis retournée... dans tous mes états, j,avais peur qu,il ne soit plus là.... Fiou, il y était !... Non seulement j,étais contente de l,avoir retrouvé, la dame me dit ... je vous redonne votre argent vous allumerai un lampion pour moi... ce que je ferai... Je lui ai demandé de faire un désir... je suis persuadée que son désir se réalisera... parce qu,un désir souhaité est à moitié réalisé...selon moi... on met la machine en branle pour le réaliser  point... c,est tu pas beau çà d,avancer en âge quand la sagesse vient avec ... on se pète les bretelles ma vielle ... faute de parler à quelqu,un on vient qu,à se parler.... hi hi hi on écoeure personne:

      Le voyage de Marseille à Arles s,est bien passé en train, rendue ici il y avait un Office du Tourisme à la gare. Elle m,a donné quelques noms de personnes ou je pourrais aller en gîte.

       Avec ma magnifique carte d,appel j, ai rejoint une dame Martine. Elle m,a accueillie pour 15 Euros avec petit dejeuner... je suis morte de rire  ha oui... pour ceux et celles qui ne savent pas 1 Euro = 1.567 dollar donc je compte 1 X 1|2. Je lui ai demandé la permission de deumeurer deux jours because les pèlerins ne doivent pas coucher au même endroit deux fois de suite... il y aurait des abus..Elle a accepté...bien contente.... C,est super clean chez elle, elle m,a raconté qu,elle a connu des personnes qui ont arrêté leur périple écoeurées... les gîte étaient trop crottés...; j,espère être plus chanceuse... en tous les cas je ne pourrai pas avoir mieux que celui-ci.

       J,ai pu visiter les lieux saints et moins saints......genre je suis allée à un musée Réattu, Saint-Trophime, le cloître St-Trophime; le théâtre antique, les Alyscamps, j,ai passé au moins deux heures pour voir l,exposition de Christian Lacroix, grand couturier:::natif de Arles. Aussi, partout ici on voit des affiches représentant  les tableaux de Van Gogh, je suis allée pique niquer au jardin qu,il a peint..beau !  Ici c,est une ville extrêmement touristique...il y a de tous les pays c,est bien simple donc les hôtels ne sont vraiment pas abordables.

       Aujourd,hui en France le samedi , c,est jour du marché... j,avais mon mini sac a dos... maudit je l,ai rempli de toutes sortes de petites choses à manger... j,aurais aimé acheter des choses de la Provence, c,est tellement beau et çà sent tellement bon... mais voyager léger ça suppose STOP A LA CONSOMMATION comme dit MELANIE.

      De beaux  étalages. J,ai acheté un cantaloup frais... cultivé ici MiamMiam.. tarte aux poireaux, un brownies fait par monsieur... il me demande Canadienne ?? je lui réponds OUI et lui dit pourquoi je suis ici... il m,a donné un biscuit (qu,il a fait lui-même) pour la route , pour me donner de l,énergie qu,il m,a dit.Pas gentil ça...

       J,ai eu ma deuxième estampe de Credencial. à St-Trophime.. ça me fait drôle quand je l,ai, je suis fière, c,est tout. 

       Ce sapristi de clavier ça enlève toute la concentration pour écrire ce que je veux... là je m,en vais à St-Gilles demain... à vos cartes Google ou Mapquest c,est l,endroit fu très fameux pont du Gard que ça fait un sapristi de bout qui est construit genre dans les années 1000 et ça fait pas si longtemps que ça qui n,est plus en fonction... ah oui... il servait à la canalisation je crois... J,en saurai plus demain. Pour le moment je pars et c,est 22 kms de marche à 4 kms / heure... ça prendra aux alentours de 5 h 30... SI JE NE ME PERD PAS... je suis bonne là dedans... MAIS MAIS, je me retrouve tout le temps. De toute façon j,ai eu le cours 101 non le cours no 1 sur la boussole... d,Alexandre... Merci Alex, je te jure que çà m,a été utile à Marseille et encore ici les rues qui chqngent de noms trois fois... tu te perds c,est pas long;

      Je pars très tôt demain matin (7.00)... j,espère qu,il ne pleuvra pas trop.. aujourd,hui chaud et humide, il a plu seulement tantôt... aussi chaud qu, à Montréal... aussi humide... pas de climatisation et pas de moustiquaire faut croire que c,est pas arrivé ici encore... sapristi que j,ai chaud ! Merci Jean-François et Mélanie encore, heureusement que j,ai mes Merino... je sentirais le swing en titi... là nothing at all j,apprecie vraiment !

       j,ai chaud oui mais au moins je pue pas le qualique pis ça sèche en criant ciseau..; ben ben confortable même par temps chaud.

       

      Bon çà fait au moins 1 heure que je pitonne, même si c,est gratos, ils vont m,avertir...

       

      Bye bye et à la prochaine:::ce sera probablement à Montpellier parce qu,entre les deux j,crois pas qu,il y ait grand chose. Je devrais y être mercredi au plus tard.

       

      A plus et merci d,être là à m,appuyer dans cette "petite folie"... il fallait que je le fasse c,est tout:

      Bisous à tous - toutes et chacun (e) d,entre vous.

      XXXXX

       Céline



      Lien permanent
      Publié à 12:39, le 6/09/2008, Arles
      Mots clefs :



      Identifiez-vous SVP

      Bonjour,

      Merci Denise et Ghislaine pour vos mails, mais y en a un qui m,écrit et je ne sais pas qui. J,aimerais beacoup çà savoir qui m,écrit OK çà me fait tellement plaisir

      Céline XXXX



      Lien permanent
      Publié à 01:17, le 6/09/2008, Arles
      Mots clefs :



      Arrivee, jour 1
      J, ai recopie ici ce que j,ai envoye par Hotmail ceux qui l, on bien recu c,est OK

      Bonjour a vous toutes_ Ouais je suis sur un clavier Europeen excuser les erreurs de frqppes...pas evident. ca m a pris 15 minutes juste pour me connecter: Fiou. Toutes les lettres sont a differents endroits

      Le voyqge a super bien ete, Je suis arrivee a Marseille a 9;35.... La recherche pour le bus me conduisant au Centre Ville. J ai achete une passe pour la journee en bus... j ai tout fait a pied... ca fait partie de la game...

       Je suis en ce moment dans le Port. Je suis allee a l office du tourisme, la dame m a tellement aidee. Elle a reserve un gîte a l accueil St-Jacques tout pres du port. ca sent bon le poisson et ca pue la cigarette....tout le monde fume  c est clair. Merci Alex de m avoir suggere de venir au port Super, demain je serai moins fatiguee je vais essaye de visiter un peu avant d aller a Arles le debut en fait de ce periple. J aime deja mon voyage. Quel accueil, partout même pour les pipis...pas evident de trouver des endroits, sans manger, ni boire.

      Ma premiere priorite a ete de venir a Marseille même, de trouver un bureau de poste.... because j ai fait l ecureuil, je me suis apportee des petites gâteries ( genre repas en sachet granola au Mountain Equipment a Montreal ....que je recupererai  a St-Gervais-Sur-Mare dans a peu pres deux semaines. Les bureau de poste garde les colis qu on s envoie comme ca poste restante... pas donne, mais il fallait que je l essai. Pis aussi , j ai apporte un livre d, Espagnol... que j.ai pas besoin avant 1 mois, des cremes, des gugusses que je veux pas tout traîner en ce moment:

      La temperature; comme a Montreal: Chaud et humide:::

      J ai fait la recherche pour un cellulaire encore avec l aide de la dame  a l office du tourisme encore.. tellement gentille...because je suis seule et on m a dit que même dans les montagnes le cellulaire fonctionne... donc je pourrai louer un cel d pour l Europe a quelqu un ... hi hi hi.... juste pour  rendre service (pas sûre). Je divague, j ai dormi environ 30 min en tout et en ce moment il est 16 h 32 heure de Paris.

      Ben ben nounoune, je l ai fait active, j ai achete une carte prepaye.....pis sacrifice je n ai jamais demande au monsieur quel etait mon numero de telephone... c est ben moi ca Bon je vais le charger 12 heures et apres j irai voir le numero... Sauf qu il faut aue je l utilise que pour les urgences ... ca coûte 1 Euro  la minute chez nous 1.50 dollar... pas donne, mais c etait necessaire, hein Jean-Marc.

      Jean-Marc, l emballage aue tu m a fait etait SUPER, SUPER difficile a defaire itou... ca m a pris au moins 30 min juste pour ca, je suais a grosse goutte... Y faut ce qu il faut et Merci c, etait EXTRA.

      Je vous laisse et vous redonne des nouvelles lorsque je peux.


      a BIENTOT en quelque part dans un village XXXX



      Céline


      Lien permanent
      Publié à 10:46, le 4/09/2008, Marseille
      Mots clefs :



      Des buts à atteindre

      2008-09-02

      Bonjour à vous !

      J'aurais peut-être dû écrire ce message dès la première fois... mais débutante comme je suis... il a fallu que je maîtrise la pitonnerie avant... clic ici, clic là et OPS tout disparaît... tout à recommencer.

      Voilà le pourquoi...

      Un jour... il y a bien longtemps... mais pas si loin... j'étais très malade et même "décomptée" par certains, j'ai vu une émission télé avec Marcel Leboeuf qui avait fait la voie de Compostelle en France en partant de Du Puy en 3 semaines et ensuite Le Camino Francès sur le côté espagnol en 1 mois je crois... J'étais rendue tellement loin vers le bas... je me suis dit que si un jour je m'en sortais... j'irais marcher en reconnaissance...une idée comme ça qui surgit pour "redonner le goût de vivre"... un but...

       

      ... et un an plus tard encore une tuile me tombe sur la tête... non en arrìère de la tête...accident de voiture qui me laisse sur le carreau pour un sacré bout... Heureusement que vous ma famille extraordinaire avez été là! Sacrifice que ça été dur à passer. Enfin le soleil est revenu,  plus décidée que jamais à réaliser certaines étapes.

      Huit ans plus tard, ayant fait le cours d'infirmière auxiliaire que je voulais...il était temps de réaliser cet autre rêve que d'autres diront un "objectif de vie" Ce que je fais en ce moment...

      Bien sûr que j'ai la sainte frousse, je pars seule pour minimum un mois...max deux, mais je me dois d'aller jusqu'au bout même si je me casse la gueule. Au moins je me dirai ... je l'ai fait.

      J'aimerais tellement le faire jusqu'au bout ou à tout le moins la moitié jusqu'à Puente La Reina comme je me propose. Je serai sûrement aidée... ça s'peut pas. Je crois.

       Au plaisir de garder une attache avec chacun et chacune d'entre vous.

       

      XXX

      Céline



      Lien permanent
      Publié à 06:40, le 2/09/2008, Montréal
      Mots clefs :